Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DES ARTS arrow POESIE arrow POLITIQUE arrow La manipulation
La manipulation PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Jeudi 28 Octobre 2010 à 13:13

La manipulation

 

La manipulation est notre métier devraient dire les journalistes des médias officiels tenus d'une main de fer par les fourriers du mondialisme. La réforme des retraites ne passe pas dans le public, et bien ils lui donnent de quoi frémir, imaginez vous, le penseur du groupe factieux le plus célèbre du monde, bien entendu reconnu par sa voix, déclame contre la présence Française en Afghanistan, et ses lois contre le port de la burka! La ficelle est un peu grosse! Il serait temps que ce journalisme de pacotille retourne à ses chères études, et surtout arrête de prendre les Françaises et les Français pour des imbéciles, surtout lorsqu'après avoir avec la peur dans les yeux émis cette idée paralysante, ils poursuivent avec le sourire en nous assenant qu'il existera plus de 200000 centenaires dans les prochaines années. L'enveloppe est grossière, le sandwich infect, jusqu'à ce respect d'une Loi qui n'est pas promulguée, de la "République", - de quelle République parle t'on? - que les Françaises et les Français se doivent de respecter. Cette typologie de la débilité accélérée que ne croirait pas un enfant de cinq ans informé des tenants et aboutissants, est bien à l'image de ces "castes" qui considèrent le Peuple dans son ensemble comme un mouton auquel on peut dire et faire faire n'importe quoi. Mais cela nous le savons, bien plus important dans le cadre de cette manipulation, carotte, bâton, est ce qui va se passer dans le cadre de cette "europe" du virtuel les jours qui viennent, une perte de notre souveraineté économique qui, je vous rassure sera reprise  lorsque nous sortirons de ce marais, le mini traité qui le consolide n'ayant aucune valeur aux yeux de la Démocratie, les Françaises et les Français ayant dit un non objectif à ce marasme. Sur ce sujet il conviendra que le parti qui sera placé au Pouvoir en 2012, qui ne sera ni néolibéral ni socialiste, l'alliance implicite des contraires qui ont le même propos suffisant, organise immédiatement un référendum populaire concernant la sortie de la France de cette "europe", la sortie de la zone "euro", le rétablissement des frontières économiques, la renaissance du Franc  émis par la banque Nationale Française etc, nous y reviendrons. La manipulation de la peur comme nous pouvons le voir est ici à son point culminant de grossièreté. La manifestation de ce jour toujours plus vivante, regroupant les travailleurs, les étudiants, les lycéens, ne doit pas être prise à la légère. Les dupes ne seront pas ceux que l'on croit, et s'il ne fallait retirer des expressions du Peuple qu'un seul slogan, c'est celui de "résistance", orchestré par toutes les universités présentes lors de ce défilé.  Les jeunes ne sont pas ignorants des phénomènes qui agitent les classes politiques, leurs génuflexions devant le parasitisme mondialisme, l'accélération du paupérisme dont il est issu. Ils savent que chaque acquis social qui disparaît, gagné bien souvent par le sang de leurs racines, sera un acquis à reconquérir afin de ne pas devenir des esclaves d'un système basé sur l'économie de la prédation. Cela est rassurant pour l'avenir, et même si l'on y voit pour les larbins du système décrit, que romantisme, ce romantisme là sera percer l'abcès dans lequel on ensevelit les Nations, n'en doutons pas un seul instant. Le voile de la Dictature qui s'abat sur la France ne sera perdurer très longtemps. Toute chose égale par ailleurs, d'ores et déjà, le néolibéralisme est en train de couler dans les opinions, qu'elles soient de France où des autres Pays Européens sous le joug de l'abstraction rouge brune marxisante néolibérale. Tout n'est qu'une question de temps, de patiente et de persévérance. A prendre les gens pour des êtres infantiles, leur faire accroire l'illusion comme la virtualité, ce vide se fracasse sur le réel, et ce réel où l'Etre Humain se dresse, cet Etre Humain qui n'est pas une marchandise et encore moins un esclave, arrive. Et ce ne seront les assassinats politiques, les intimidations politiques, les provocations politiques, qui y changeront quelque chose, car lorsque le corps social est atteint par un virus, il réagit comme le corps Humain, et met en œuvre toutes ses défenses pour se protéger et évincer le virus dont il est atteint. Résistance, voilà ce qu'il faut retenir de ce jour qui marque indubitablement une rupture définitive entre les tenants d'un pouvoir régalien et les aspirants à la Démocratie, par delà les injures médiatiques qui jouent à terroriser comme à caresser dans le sens du poil les auditeurs, comme on parle à un bébé de deux ans. Ce temps de l'outrance, temps affligeant s'il en était, est déjà dépassé, les flux d'informations réelles ne venant plus de ces supports primitifs, journaux, télévision, dévoués aux ordres,  que tout un chacun  ne voit, ne lit, n'écoute, pour parfaire son opinion, mais bien pour discerner leur tentative de manipulation. Patiente donc et persévérance dans le respect total des idéaux de la Démocratie qui, bien qu'en haillons, se dresse toujours aussi fièrement dans  notre République, ainsi que dans nos Pays Européens, sous le joug. A suivre...

 

Handling

 

Handling is our trade should say the journalists of the held official mediums of an iron hand by the furriers of the mondialism. The reform of the retirements does not pass in the public, and well they give him what to quiver, imagine, the thinker of the factious group most famous of the world, of course recognized by its voice, déclame against the French presence in Afghanistan, and its laws against the port of the burka! The string is a little large! It would be time that this journalism of shoddy goods turns over to its dear studies, and especially stops taking the Frenchwomen and the French for imbeciles, especially when after having with the fear in the eyes of saying with the smile which there will exist more than 200000 centenaries in the next years. Is the envelope coarse, the repugnant sandwich, until this respect of a Law which is not promulgated, of the “Republic”, - about which Republic you one speaks? - that Frenchwomen and the French must respect. This typology of accelerated debility that a five year old child informed of holding would not believe and bordering, is well with the image of these “castes” who consider the People as a whole as a sheep to which one can say and make do anything. But that let us know we it, much more important within the framework of this handling, carrot, stick, is what will occur within the framework from this “Europe” virtual the days which come, a loss of our economic sovereignty which, I reassure you will be taken again when we leave this marsh, the mini treaty which consolidates it not having any value with the eyes of the Democracy, the Frenchwomen and the French having said nonan objective to this stagnation. On this subject it will be appropriate that the party which will be placed at the Capacity in 2012, which will be neither néolibéral nor Socialist, the implicit alliance of the opposites which have the same sufficient matter, immediately organizes a popular referendum concerning the exit of France of this “Europe”, the exit of the zone “euro”, the re-establishment of the economic borders, the rebirth of the Franc emitted by the bank French Nationale etc, we will return there. The handling of the fear as we can see it is here at its culminating point of coarseness. The demonstration of this day increasingly more alive, gathering the workers, the students, the high-school pupils, should not be taken with the light one. The easily deceived ones will not be those which one believes, and if one had to withdraw expressions of the People one slogan, it is that of “resistance”, orchestrated by all the universities present at the time of this procession.  The young people are not ignoramuses of the phenomena which agitate the political communities, their génuflexions in front of parasitism mondialism, the acceleration of the pauperism from which it is resulting. They know that each social skill which disappears, very often gained by the blood of their roots, will be an asset to reconquer in order not to become slaves of a system based on the economy of the predation. That is reassuring for the future, and even if one sees there for the flunkeies of the system described, that romanticism, this romanticism there will be to bore the abscess in which one buries the Nations, do not doubt it only one moment. The veil of the Dictatorship which falls down on France will not be perdurer very a long time. Any thing equalizes in addition, right now, the neoliberalism is running in the opinions, which they are of France where other European countries under the yoke of the brown red abstraction marxisante néolibérale. All is only one matter of time, of patient and perseverance. To take people for infantile beings, to make them accroire the illusion like virtuality, this vacuum is crashed to pieces on reality, and this reality where the Human being is drawn up, this Human being which is not goods and even less one slave, arrives. And they will not be the political assassinations, the political intimidations, the political provocations, which will change something there, because when the social body is reached by a virus, it reacts like the human body, and implements all its defenses to be protected and évincer the virus of which it is reached. Resistance, here what it is necessary to retain of this day which marks undoubtedly a final rupture between holding of a kingly capacity and the candidates with the Democracy, across the media insults which play to terrorize like cherishing in the direction of the hair the listeners, as one speaks with a two year old baby. This time of excess, afflicting time if it were, is already exceeded, flows of information real not coming more these primitive supports, newspapers, television, devoted to the orders, that each and everyone does not see, does not read, does not listen, to perfect its opinion, but to distinguish their attempt at handling well. Patient thus and perseverance in the total respect of the ideals of the Democracy which, although haillons some, is drawn up always also proudly in our Republic, like in our European countries, under the yoke. To follow…

 

© Vincent Thierry

 

Dernière Mise à jour ( Jeudi 28 Octobre 2010 à 13:17 )