Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow ALL TEXTS arrow POLITIQUE arrow Le IV Reich s’instaure
Le IV Reich s’instaure PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 30 Janvier 2012 à 11:26

 

Le IV Reich s’instaure

Nous y voici dans l’accomplissement de ce fantasque horizon, le Reich pointe sa devise dans l’apothéose faites par le Président de notre République, de l’Allemagne motrice de cette déréliction que représente cette « europe » utopique et barbare qui s’annonce, où s’accroissent les plus stériles comme les plus ambitieux, des tartarins qui ne sont que plus que suffisances dans leur mérite à la reptation qui les incarne. La France n’est pas l’Allemagne de par sa culture et de par ses racines, ni l’Allemagne n’est la France, et l’une et l’autre se doivent de se respecter mutuellement, sans avoir besoin de voir l’une où l’autre en reptation devant l’une ou l’autre. Le sang versé a suffi pour se rendre compte qu’il n’y avait pas mesure ni pour l’une ni pour l’autre de se voir belliqueuse et attentatoire à leurs frontières dessinées et comprise par leurs histoires réciproques. L’aliénation c’est d’accroire que l’une devra être esclave de l’autre. Cette aliénation née du prurit mental de l’atrophie ne voulant reconnaître aucune Nation, aucun Peuple, pour mieux intriguer l’incarnation d’un « nouvel ordre mondial » qui n’est qu’un désordre mondial, est affligeante. Si l’on voulait réduire la France à la désincarnation la plus totale, renier son Histoire, ses coutumes ancestrales, sa force et sa vitalité naturelles, il n’y avait qu’à entendre ce discours relevant de la pure fabulation, méconnaissant la réalité historique de notre Nation, de notre Peuple en ses diversités unies par la foi inexpugnable en sa réalité bio géo historique, phare de ce monde en déclin, ce jour réduit à sa plus simple expression, un mot pour le contentement de la désorganisation, de l’esclavage attitré de chaque Etre Humain, qui, sans racines, butut vide de conscience, ne peut que s’accoupler à la parole bienfaitrice de son rédempteur, syndrome de Stockholm, ahurissant et prononcé. Ce qu’il faut reconnaître à la doctrine développée, c’est qu’elle est la mesure même de ce nouveau désordre mondial qui s’avance, sans inquiétude, devant la paresse mentale infligée aux Peuples en leurs Nations, cette culpabilisation magistralement provoquée que l’on retrouve jusqu’en les livres d’Histoire et de géographie de nos enfants, qui n’ont surtout pas à apprendre leurs origines, mais bien s’agenouiller devant le diktat qui s’érige pouvoir alors qu’il ne représente rien aux yeux de l’Histoire, sinon qu’une nouvelle dictature qui ne dit pas son nom mais que l’on dira haut fort, un quatrième Reich s’instaurant dans nos Pays Européens, n’ayant pour symbole que le symbole de l’économie, économie dévouée à l’usure et ses parasites apatrides,  fers de lance de cette gabegie extrême dont nous subissons par contraintes le gargarisme fétide, cette tenaille emprisonnant les Nations dont l’une des forces est la finance parasite, l’autre le viol des Peuples par afflux exogène, afin de liquider la substance même de l’existence des Nations. Il n’y a que les naïfs où les dévoués à ce camp de concentration qui se met en place pour ne pas le voir et pire encore, toutes celles et tous ceux qui sont  tenus par le sexe, l’argent, l’impardonnable, qui permettent de les tenir jugulés dans l’errance et ses offensives purulentes. N’excluant aucune vision du monde, chaque individu n’étant qu’un rayon dans le cercle, mon propos n’est pas ici de porter critique à notre Président qui lui-même convient qu’il existe d’autres idées, mais bien de signifier le combat des idées, le combat de l’Universalité, répondant aux aspirations des Peuples et des Nations, contre ce mondialisme de la déshérence, cette portée cannibale qui jusqu’en notre Pays trouve ses moteurs pour faire rendre l’âme à notre Nation. Non nous ne serons jamais les féaux de l’Allemagne, qu’on se le dise, jamais nous ne subirons son esclavagisme, initié par le parasitisme consanguin qui tient ses institutions à sa botte. La France est une et indivisible et se fera respecter comme de toujours, comme le Peuple Allemand se fera respecter et fera respecter sa Nation, une et indivisible. Nous n’avons pas les uns les autres à nous additionner ce qui aura pour effet de nous soustraire à nos réalités existentielles, mais bien dans le corps de nos Nations respectives et de nos Peuples respectifs à nous multiplier, pour reconnaître par complémentarité nos forces et nos faiblesses, et nous entraider dans ces faiblesses, mais en aucun cas dénaturer notre vitalité bio géo historique. Toute la différence entre le mondialisme apatride, le mondialisme de l’errance, ne portant que voie de la barbarie, de l’esclavagisme, et l’Universalité, portant par ses degrés l’harmonie, est là. Et lorsque dans le logos du discours se tient le lieu que les Nations ne pourraient s’appartenir que pour mieux se concaténer et disparaître, je me porte en faux face à cette dérision du discours, car bien au contraire un Peuple fier de son Histoire et de ses racines n’a aucune peur à recevoir autrui et aller chez autrui, ce qui défait la perception de cette futilité du discours que l’on entend, répété inlassablement comme le préconisent les instituts qui forment nos pauvres mandants politiques. Assez de leurres, le choix 2012 sera un choix où s’initiera la résurgence Nationale, qu’on le veuille ou non, et il faudra bien aux défenseurs de désordre mondial prendre en compte qu’existe au-delà de leurs fantasmes et de leurs utopies, une vision du monde qui n’est pas celle de se voir recevoir au Parlement Européen, en s’entendant dire, que le Parlement Européen n’est pas un paillasson. Tel que cela a été dit, on considérera volontiers que c’est malheureusement devenu une serpillière, dont le Peuple noble insulté n’a que faire,  où s’agglutine comme des cafards toute une populace de larbins attitrés, quémandant leur retraite,  quinze jours suffisent dans cet aréopage pour avoir une retraite mensuelle de 1500 euros, et pire encore, badgent pour recevoir leur écho journalier de 73 euros en repartant aussi vite qu’ils sont venus, un marécage somptueux où l’on s’accroît maître de ces Pays d’Europe dont les Peuples n’ont que faire, car dans leurs racines ils sentent l’incongruité de cette ascension stérile où trône l’inadmissible, un Président non élu, digne représentant de la période stalinienne, entouré de ses maoïstes et gramscistes, qui ne sont là que pour détruire les Nations. Et c’est pour cela que la France doit disparaître, pour faire place à cette agonie intellectuelle, à ce fourvoiement bestial et barbare qui ne réagit que comme un ventre, le ventre inféodé à l’usure, à cette délirante perspective qui de la City à nos Pays Européens  n’est que défense des couronnes consanguines ? Voilà donc à quoi nous devons nous lier, à cette infamie où quelques Esprits continuent, en vain, à délibérer, à cette outrecuidance qui à l’assemblance des règnes de Caligula et de Néron, est contemptrice de ses destructives conjonctions. Pavane d’une défunte, où l’on voit que que l’on est loin de la Société des Nations rêvée et ordonnée, établie et sanctifiée, ce jour rongée par la lèpre et ses mendiants ! Non, la France n’a pas à apparaître dans cette débauche singulière où se façonne le quatrième Reich n’ayant pour idole que le veau d’or accouplé à la prédation.  La France n’a pas à s’incliner devant l’Allemagne, ni devant cette « europe » babélienne. La France doit reprendre sa navigation, ouverte sur le monde, reprendre sa légitimité, et montrer au monde des Nations, qu’une Nation enrichie de son Histoire et fière de ses racines, peut sculpter non pas le nouveau monde, mais le monde de la réalité, une association basée sur l’équilibre de nos Pays Européens libérés de l’étreinte de l’usure et de ses dysharmonies, libérées de la tutelle de la City et des prébendes couronnées, libérées pour toujours de la barbarie de l’acculturation, du viol de ses Peuples, de l’esclavagisme né de cette guerre silencieuse menée depuis bientôt deux siècles par l’ignominie et ses valets. Face à cette délirante affirmation que celle de voir disparaître la France dans l’Allemagne, il est temps que les Françaises et les Français se réveillent, et votent sans état d’âme pour toute opposition Nationale qui se respecte. Il suffit de cette agonie lente que l’on nous inflige et contre laquelle nous ne devrions rien dire, bien se taire surtout, pour laisser place à tous les dithyrambes apatrides qui submergent nos médias. Médias infects ignorants les oppositions, pour ne laisser place qu’aux prêtres introduits par le Bidelberg, mantisse des couronnes consanguines, litière de la City et ses furoncles, les trois doigts de cette main qui s’adressent à notre Peuple, une droite néo libérale, une gauche socialiste de pacotille, un milieu où ne respirent que la jalousie et la pitoyable rancœur. Voilà les trois doigts que le Peuple de France doit éviter à tout prix s’il ne veut demain disparaître dans ce quatrième Reich qui ne se cache plus pour faire parler sa réalité, un quatrième Reich enclavant les Pays d’Europe dans le plus vaste goulag que l’Humain ait pu penser, où les esclaves consentants applaudiront leur mise à mort par euthanasie, tel que cela vient d’être déclaré par un postulant au mandat suprême, voilà où nous en sommes ! Le choix est vite fait. Et ce choix doit être fait pour redonner à notre Nation sa légitimité, indivisible, monétaire, culturelle, intellectuelle ( nous sommes avec la Chine et la Bulgarie, le seul pays à renier la Liberté d’expression, à faire voter des lois niant le droit à l’expression Humaine, - viol supplémentaire de l’Esprit qui doit se circonscrire dans le politiquement correct -), sociale, et ce choix doit être fait sans la moindre ignorance de ce que représentent les trois forces circonscrites auxquelles s’allie l’ineffable écologie politique, mantisse du capitalisme vert, la représentation stricte de la destruction, aux fins d’implanter ce nouvel ordre mondial de la barbarie où trônera l’usure sur les cendres de nos Nations ! L’avenir de nos enfants n’est pas celui de se voir esclave de cette tyrannie. Aux urnes donc. À suivre…

IV Reich is established

 

We there here in the achievement of this odd horizon, Reich points his currency in the apotheosis made by the President of our Republic, of driving Germany of this dereliction which represents this utopian “Europe” and barbarian who announces themselves, where increase most sterile like most ambitious, of the tartarins which are only more than sufficiencies in their merit with the snaking which incarnates them. France is not Germany from its culture and its roots, nor Germany is not France, and one and the other must be respected mutually, without needing to see one where the other in snaking in front of one or the other. Versed blood was enough to realize that there was measurement neither for one nor for the other to be seen quarrelsome and attentatoire at their borders drawn and understood by their reciprocal stories. Alienation it is of accroire that one will have to be slave of the different one. This alienation born of the mental prurit of the atrophy not wanting to recognize any Nation, no People, for better intriguing the incarnation of a “new world order” which is only one world disorder, is afflicting. If one wanted to reduce France to the most total desincarnation, to disavow its History, its habits ancestral, its natural force and its vitality, there was only to intend this concerning speech pure fabulation, ignoring the historical reality of our Nation, of our People in his diversities linked by the impregnable faith in its organic reality géo historical, headlight of this declining world, this day reduced to its more simple expression, a word for the satisfaction at the disorganization, slavery appointed each Human Being, which, without roots, butut vacuum of conscience, can only couple itself with the word benefactor of its redeemer, syndrome of Stockholm, confusing and marked. What it is necessary to recognize with the developed doctrines, it is that she is the measurement even of this new world disorder which advance, without concern, in front of lazes mental inflicted to the People in their Nations, this culpabilisation brilliantly caused which one finds until in the books of History and geography of our children, whom do not have especially to learn their origins, but to kneel well in front of the diktat which sets up power whereas she does not represent anything with the eyes of the History, if not that a new dictatorship which does not say its name but that one will say high extremely, fourth Reich being established in our European Countries,having for symbol that the symbol of the economy, economy devoted to wear and its parasitic stateless people, spearheads of these extreme underhand dealings of which we undergo by constraints the stinking gargling, this clipper imprisoning the Nations of which one of the forces is parasitic finance, the other the rape of the People by exogenic surge, in order to liquidate the substance even existence of the Nations. There are only the naive ones where devoted to this concentration camp which is set up not to still see it and worse, all those and all those which are held by the sex, the money, the unforgivable one, which makes it possible to hold them suppressed in the wandering and its purulent offensives. Not excluding any vision of the world, each individual being only one ray in the circle, my matter is not here to carry critical to our President who himself agrees that there exist other ideas, but to mean the combat of the ideas well, the combat of the Universality, answering the aspirations of the People and the Nations, against this Universalism of the déshérence, this range cannibal which until in our Country finds its engines to make return the heart to our Nation. Not we will be never the féaux ones of Germany, that it is said, never we will not undergo his slave system, initiated by the consanguineous parasitism which holds its institutions with its boot. France is one and indivisible and will be made respect like always, as the German People will be made respect and made respect his Nation, one and indivisible. We do not have the ones the others to add us what will cause to withdraw to us from our existential realities, but well in the body with our respective Nations and our respective People to multiply us, to recognize by complementarity our forces and our weaknesses, and to help in these weaknesses, but to in no case to denature our organic vitality géo historical. All the difference between Universalism stateless person, the Universalism of the wandering, carrying only way of cruelty, of the slave system, and the Universality, bearing by its degrees the harmony, is there. And when in the logos of the speech the place is held which the Nations could be belonged only for better concaténer and disappear, I go out of forgery vis-a-vis this derision of the speech, because quite to the contrary proud People of its History and its roots are not any afraid to receive others and go to others, which demolishes the perception of this futility of the speech that one hears, repeated indefatigably as the institutes recommend it which train our poor political constituents. Enough lures, the choice 2012 will be a choice where will initiate the Nationale resurgence, which one wants it or not, and it will be necessary for the defenders world disorder well to take into account that exists beyond their phantasms and their Utopias, a vision of the world which is not that to see itself receiving in the European Parliament, while being intended to say, which the European Parliament is not a door mat. Such as that was said, one will consider readily that it unfortunately became a floorcloth, whose insulted noble People have only to make, where like cockroaches a a whole rabble of appointed flunkeies binds itself, begging their retirement, fifteen days are still enough in this learned assembly to have a monthly of 1500 euros, and worse retirement, swipe in to as quickly receive their daily echo of 73 euros while setting out again as they came, a sumptuous marsh where one increases main these Countries of Europe whose People have to only make, because in their roots they feel the incongruity of this sterile rise where throne the inadmissible one, one President not elected, worthy representing Stalinist period, surrounded by its Maoists and gramscists, who are there only to destroy the Nations. And therefore does France have to disappear, to give way to this intellectual anguish, this bestial misleading and barbarian who reacts only like one belly, the belly dependant with wear, this delirious prospect which of City to our European Countries is only defense of the consanguineous crowns? Here thus with what we must bind, with this infamy where some Spirits continue, in vain, to deliberate, with this impertinence which with the assemblance of the reigns of Caligula and Néron, is contemptuous of its destructive conjunctions. Struts about of late, where it is seen that one is far from the dreamed League of Nations and ordinate, established and sanctified, this day corroded by leprosy and his beggars! Not, France does not have to appear in this singular vice where fourth Reich having for idol works itself only golden calf coupled with the predation.  France does not have to incline itself in front of Germany, nor in front of this “Europe” babélienne. France must take again its navigation, open on the world, to take again its legitimacy, and to show in the world of the Nations, that a Nation enriched by its History and proud of its roots, has been able to not carve the new world, but the world of reality, an association based on the balance of our released European Countries of the pressure of wear and of its dysharmonies, released of the supervision of City and the emoluments crowned, released for always from the cruelty of acculturation, the rape of its People, the slave system born of this quiet war carried out for soon two centuries by the ignominy and its servants. Vis-a-vis this delirious assertion that to see disappearing France in Germany, it is time that the Frenchwomen and the French awake, and vote without state of heart for any Nationale opposition which is respected. It is enough to this slow anguish that one inflicts to us and against whom should not nothing tell us, to be keep silent well especially, to leave room to all the panegyrics stateless people which submerge our media. Repugnant media ignoramuses oppositions, to leave room only to the priests introduced by Bidelberg, mantissa of the consanguineous crowns, litter of City and its furoncles, the three fingers of this hand which are addressed to our People, a liberal line néo, a socialist left of shoddy goods, a medium where only the jealousy and pitiful rancour breathe. Here are the three fingers which the People of France must avoid at all costs if he does not want to disappear tomorrow in this fourth Reich who does not hide any more to make speak his reality, fourth Reich wedging the Countries of Europe in vastest Gulag that the Human one could think, where the agreeing slaves will applaud their setting dead by euthanasia, such as that comes to be declared by an applicant with the supreme mandate, here where we are! The choice is quickly made. And this choice must be made to give again with our Nation its legitimacy, indivisible, monetary, cultural, intellectual (we are with China and Bulgaria, the only country to disavow Freedom of expression, to make vote laws denying the right to the Humaine expression, - additional rape of the Spirit which must be circumscribed in the politically correct one -), social, and this choice must be made without the least ignorance of than represent the three circumscribed forces to which the unutterable ecology policy is combined, mantissa of green capitalism, the strict representation of the destruction, for purposes to establish this new world order of cruelty where will trônera wear on ashes of our Nations! The future of our children is not that to see slave of this tyranny. With the ballot boxes thus. To follow…

© Vincent Thierry

 

Dernière Mise à jour ( Lundi 30 Janvier 2012 à 11:40 )