Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DES ARTS arrow LITTERATURE arrow LITTERATURE arrow Les sortilèges de l'Enfance ( extrait)...
Les sortilèges de l'Enfance ( extrait)... PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 18:53
Les sortilèges de l'Enfance ( extrait)...




Et. dans le souci des premières heures, vagues passantes de floralies, les cohortes nos mots d'équipage, Verbe d'iris qu'enchantent nos mémoires au ruisseau d'abondance en son eau de réveil, suivre, suivre dans le regret du plus haut jour, en cette chambre lépreuse ou nul n'habita, sinon la désespérance et son cri de lamentation, offrande d'un ruisseau de mort...

C'était hier ...

Londres était las. Ses habitants avaient couché depuis longtemps leur corps fatigué. De l'hôtel World, notre impasse, notre réunion semestrielle venait de commencer, une lumière baignait quelques visages, visages épures de premiers jours, la foi vibrant chaque iris le serment d'une Ile novatrice. Regards fiévreux, la couronne du bonheur pour éclos, corps fatigués de la fatigue sans absence, mains tremblantes mais voix fermes le principe de l'action engendrée.

Le silence était venu pour écouter nos actes les plus fidèles. Paolo désigna son parcours...

« Comme vous le savez, puisque je vous l'ai écris à plusieurs reprises, j'ai énormément de mal à faire prendre conscience de notre Idéal à la Jeunesse Australienne. Malgré de nombreuses conférences, notre Voie n'a laissé mûrir que peu de fruit. Cela est désolant, mais malgré tout j'ai l'espoir qu'une prise de conscience se dessinera peu à peu, que notre étendard flamboiera en toute âme jeune et moins jeune de ce pays magnifique. Ce qui me permets cet espoir c'est le fait de l'intérêt porté par un certain nombre de personne de tout âge aux critères d'instauration de l'Universalité: ils s'aperçoivent que notre Idéal n'est pas une utopie, ne se moquent pas, et par ailleurs ce qui est très important, ils constatent le pouvoir de pureté qu'adviendrait le règne de l'Universalisme.

Malheureusement, si instinctivement ils éprouvent le besoin d'acquiescer à cet Idéal, leur raison en nie le sens et l'équilibre. Et pour cause, dans leur système, il n'y a pas de place pour ce rêve!

Ce rêve qui n'est qu'une réalité à prendre, une réalité oubliée, déformée dans le miroir de nos jours entropiques...

En définitive, je pense qu'il faut persévérer en ce lieu pour voir fleurir des bourgeons, et je m'y attacherai malgré la délation ou l'ironie du pouvoir en place qui mandate en chaque conférence un certain nombre de contradicteurs et surtout quelques képis qui contrastent désagréablement avec la multitude venue écouter notre message. Dois je en conclusion vous parler des articles de journaux qui tendent à détruire notre hymne ?

Non, je ne crois pas, nous sommes tous au courant de ce phénomène qu’utilise le système pour défendre son existence, son image de marque!

Cela ne doit pas nous influencer, notre mouvement étant à ses prémisses, il est normal que l'on cherche à le détruire, surtout si l'on ressent derrière les mots l'existence d'une foi inébranlable. Nous prendrons notre droit de répond, d'ailleurs beaucoup de nos amis dans l'underground le font... »

Puis Ted :

« Aux Etats Unis, notre impact est beaucoup plus fort. Nous sommes suivis, prônés dirais je même. De villes en villes, les conférences ont soulevé l'enthousiasme. J'ai pu voir enfin ce que nous attendions tous, à savoir des salles entières rester après les conférences pour discuter, questionner ! Flots de paroles, déchaînement de joie, je sentais parfois que l'instant de la mutation allait venir, était pour l'aube !

Malheureusement, malgré la bonne volonté, le nombre n'est pas encore de qualité pour promouvoir l'Idéal. Rien de péjoratif dans mon propos, simplement le reflet de la réalité. Tout le monde veut, mais bien peux sont conscients de l'effort a réaliser pour parvenir à l'état de maîtrise avenant la certitude.

J'ai donc implanté des centres dans les lieux visités, afin que le message soit saisi dans toute sa densité et non superficiellement. Ainsi, notre Association pourra se targuer d'étendue dans ce pays, et je crois que l'avenir portera des fruits.

Comme Paolo, je me suis heurté au pouvoir en place. On m'a refusé la parole dans certains Etats. J'ai eu quelques démêlés avec la police, rien de grave, sinon quelques nuits au poste. Malgré tout, l'ensemble de mes conférences a pu être présenté dans des conditions convenables.

En conclusion, je crois que seule la persévérance adviendra ce que nous attendons tous : l'ouverture de l'action... »

Marxi :

« En orient, j'ai affronté la parcellisation, tant des Terres que des Castes, et surtout l'emprise politique comme religieuse. En chaque terre traversée, j'ai laissé des gens dans l'indécision, indécision quant à la pénétration de l'Idéal, indécision quant à la poursuite des rythmes politiques qui les mobilisent. J'ai eu la joie de voir venir à moi une multitude éprise, ensemble d'Etre vaste, communion de l'Idéal, le vouloir pour étendard, la force comme enclume. Il m'a fallu du temps pour faire comprendre à ces gens de bonne volonté que nous ne voulions pas imposer notre chant, mais mobiliser les consciences face à ce qui pourrait être et ce qui malheureusement est. Dans leur mémoire j'ai réveillé la Paix que certains d'entres eux, des géants, ont su faire épanouir. Ils m'ont compris. Je ne parlerai pas de leur nombre, si tant le nombre la pâle image de la qualité qui se doit, mais je vous parlerai des pessimistes, des contempteurs.

Pessimistes et contempteurs sont un nombre terrible de gens d'un certain âge qui regardent notre Idéal comme l'utopie même. Je les ai vu, je les ai entendu, j'ai remarqué leurs poings crispés ou leur calme inattendu devant les mots de notre conférence. Et les critiques de fuser, et la dialectique de s'empresser à semer la confusion dans la noblesse des Esprits venue écouter ce qu'était l'Universalité ! Epreuves exténuantes que celles de définir un monde juste lorsque vous vous adressez à des gens qui détiennent toute vérité, car bien entendu ils connaissent la vérité et ce que vous dites n'a pas plus d'importance pour eux qu'un souffle de vent !

J'ai lutté de toutes mes forces pour que nos conférences soient données dans leur intégralité, parfois j'ai échoué, d'autres fois j'ai réussi, malgré tout, j'ai tenu et cette persévérance a été reconnu, si tant reconnue qu’un jour j'ai vu des jeunes gens se battent contre des forces qui voulaient m'interdire de parler.

Ce jour là, j'ai compris que nous parviendrions à tisser les prémisses de notre Association en ces lieux jusqu'alors rétifs à l'ascension de l'Idéal. Beaucoup de travail sera nécessaire avant qu'éclosent les ramifications que nous souhaitons voir se dessiner dans ces pays dont la plupart sont sous le joug, mais ce travail nous apparaîtra comme mineur si tant les coeurs sont attentifs à la prémonition d'un Idéal de justice, multitude que j'ai pu rencontrer.

Ainsi en dehors des paroles de haines, des menaces, des dialecticiens, des méprisants, puis je vous dire aujourd'hui que demain sera un jour neuf en cet orient qui semble lentement s'éveiller d'une nuit profonde... »

Marc :

« De l'Afrique, ce continent oublié, des Peuples vagissants dans le dilettantisme comme dans la sagesse, je ramène un message d'espoir.

J'ai parcouru de nombreux kilomètres, traversé de nombreux pays, reçu tantôt avec animosité, tantôt avec inquiétude. Qu'allait on proposer à ces Peuples trop longtemps esseulés ? Du sang ? Des chaînes ? Non, rien de tout cela, une lumière, une colombe, venue les rassurer, venue pour leur donner la joie d'être parmi tous, d'être dans leur simplicité, leur état, leur dimension !

Ainsi ai je connu la joie de les voir s'animer à l'Idéal, joie nouvelle de partage Vivant, reconnaissance de leur intégrité. Ils crient, chantent ce jour d'éclat qui les verra enfin libre du reniement, communion dans l'Univers parmi les Races comme parmi les Etres.

Jours de pleine joie, dans la brousse comme dans la savane, j'ai parlé et ils m'ont écouté. Ils répètent symboliquement les phrases de notre conférence avec la ferveur de l'enfant mais aussi avec la sagesse du vieillard, paradoxe de leurs civilisations.

Bien sur tout n'a pas été paradisiaque lors de mon voyage. J'ai vu bien souvent des cordons de police interdire l'accès des salles mises à notre disposition, plusieurs pays refuser leur droit de passage, mais qu'importe, je sais que progresse l'Idéal sur ces terres Africaines, par ses Peuples mutants, et je dois dire que l'implantation de notre Association y sera relativement bien accueillie.

En conclusion je pense que notre Navire s'ancrera sans difficultés dans ce Continent ou beaucoup espère la venue de l'Idéal ... »

Natacha :

« En Europe, tout va pour le mieux. Nous avons réussi comme vous a porter notre message par tout lieux malgré des problèmes et des contraintes de toute sorte, notre persévérance la seule définition de notre victoire. Ici et là nous avons été acclamé, non pour nous mêmes mais pour le message que nous diffusions, soit l'Universalisme. Ces acclamations ont été pour nous une grande satisfaction. Nous avons pu sur place élaborer des structures qui reprennent notre hymne. Elles nous serviront lorsque nous signifierons notre Association. La presse s'est emparée de nos idées, j'entends la presse underground, non celle esclave du système en place.

En conclusion je pense que nous avançons à grands pas, il est vrai que nous ne défrichons pas des terres vierges en ce lieu, j'ai bon espoir donc que nous réussissions là ou beaucoup ont échoués... »

Londres était las, mais nos yeux étaient d'éveil et chacun d'entre nous pensait déjà l'avenir. Et nous parlions l'instant notre demeure les jours fuyants de l'horizon, notre éternité dans ses prémisses, qu'il m'en garde souvenir ...


Les Sortilèges de l'Enfance :

© Patinet Thierri .

ISBN  2-87782-052-1 ISBN  2-87782-152-8

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:35 )