Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DES ARTS arrow LITTERATURE arrow LITTERATURE arrow Au coeur de Terre ( extrait)...
Au coeur de Terre ( extrait)... PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 18:54
Au coeur de Terre ( extrait)...


 


C'était des rives d'Alpha croissance de haut nom, fulgurances diurnes et nocturnes de la flamboyance sans mesure des cieux et de son Verbe cristallin, tempête sauvage des hymnes et douce mélodie des rythmes propitiatoires, sites de naissance d’une marche fertile, ardeur comprise, de la nécessité de l'éloquence et de sa douve armoirie, impétueuse avance dont l'aurore, là bas, au secret métal irisait le Sacre d'un avenir certain, hommage puissant au règne fécondé flamboyant à l'écume insigne d'Océan, la parure tumultueuse des pourpres parchemins minéraux, algues fragiles aux sens précieux, front de mer à la vague déferlante, déjà, vagit d'inoubliable parchemin, mémoire des forces, souvenirs violents d'or nuit le pétale des maux, la peine des faunes et le sentiment de naître, unique, la conquête d'un âge Tutélaire, mesure d'Etre, mesure fantastique à la lueur de ce regard à peine né embrasant cette Terre semblable à l'étrangère, mais dont le nom balbutié signait déjà plus haut hommage reconnu, hommage Substratum au coeur de son Règne !

Si Règne à l'étoffe de pure énergie, matière des sens, mouvances de grands cycles, firmament des âges du nom sacré des cristaux acheminés hautes forces de l'aventure minérale, ramifications des sols et germinations de semences élevées, offrande à la Terre vivante, prouesse d'autonome nécessité, champ de pleine Voie du parcours insigne du Vivant, là de pleine Terre, chemins d'algues les floralies, puissance d'un pas circonscrit, ici de haute mer, aventure nouvelle de l'Esprit à la découverte du présent, présence de cime à la flamboyance hautaine du ciel, large éventail du corps du jour et de sa fenaison de certitude, âme de la nuit et de son langage d'incertitude, osmose de divinations aux terreurs de grands songes, terreurs à la nuit, terreurs aux jours, aux parfums et aux semences, à la pluie et au Solaire, et si proche de ces rives, au nacre blanc des cieux enneigés et au satin blanchi de la houle des déserts, masques de saisons et de rythmes, masques colorés à la couleur de hauts rites, couleur d'offrande et couleur de Règne d'Humaine perception, énergie profane de Vivant disséminée par la pulsation d'Univers, effervescence domaniale d'un âge fantastique, instance déchirant le voile du cocon des âges par toutes faces de la Terre, brume levée des piétinements, élan fertile de l'ardeur irisant d'état minéral l'état ultime de Nature, onde novatrice situant parchemin le corps fabuleux de la transhumance harmonique de la matrice, âge ramifié, si ramifié par la tonalité des heures et le serment de sa grandeur, qu’inconnu le songe de son ivresse, l'aube montant dans l'azur montrant flamboyante porte de ce rêve né en pluies d'étincelles, là au souffle continental, ici au souffle Vivant, tout souffle solidaire dans la fragilité d'un devenir aléatoire, organisme gigantesque, avec lenteur, déployant, comme un grand cri d'Aigle saisi d'effroi à la proie de son aire, son aile conquérante sur toutes faces de la Terre !

Faces de plus grand nombre, de plus grande Vie et de plus hautes couleurs, faces sans nombre à la rive des fleuves et des Océans, faces armoriées de plus noble élégance comme de plus basse condition, faces essaimées de la Terre essaim Humain de haute condition, faces grandioses à l'âge de ce nom, levain puissant d'un ferment unique, levain de force inconnue de toutes faces dans la frontière de cet hymne, hymne violent à la violence de son heure, hymne d'un autre âge, l'âge de la nuit Humaine, âge sans face découverte de plus haute face …

Nuit Humaine, fut il dit, et les clameurs à son ombre furent chant d'éventail de la voix splendide de l'aube mercuriale, comme matin de fraîche haleine aux sources de la Terre, or multitude des plaines en hiver aux cimes flamboyantes de l'été embrasant d’un front de gloire, mesure d'Océan, le pas d'Etre novateur,

Et ce furent à la poussière de son rythme hautes couleurs du chant d'Etre, hautes couleurs aux surfaces, surfaces fertiles et arides, hautes couleurs aux climats, climats torrides et diluviens, hautes couleurs aux orbes Vivants, Vivants d'ordre végétal et animal, toutes couleurs affinées au noble essor de ce pas conquérant en marche de sa Terre, prémisse de long séjour à l'aire de son champ si vaste, mesure du nom d'Etre !


Au Coeur de Terre :

© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-053-X

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 09:35 )