Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow ALL TEXTS arrow CIVILISATIONS arrow Culpabilisation
Culpabilisation PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Lundi 23 Juillet 2012 à 04:46

La culpabilisation

La culpabilisation, cela suffit ! De quel droit accuse-t-on la France pour quelques milliers d’individus ayant embrassé la cause de l’Allemagne Hitlérienne, de ce National-socialisme, petit frère du Socialisme, porté par le communisme jusqu’en 1942, porté par la finance apatride tant à l’est qu’à l’ouest ? Personne ne niera la SHOAH, qui appartient à une confession religieuse, personne ne niera la rafle du vel d’hiv, personne ne niera la déportation de Françaises et de Français de confession israélite qui n’ont malheureusement pas pu se sortir du guêpier de la barbarie institutionnalisée faute de moyens financiers, alors que tant de leurs frères argentés ont pu s’égayer dans les Pays de la Liberté à travers le monde, personne. Mais l’Histoire se résume-t-elle à cela de cette période ? Ce serait oublier l’appel du 18 juin, ce serait oublier les mouvements de résistances, ce serait oublier Jean Moulin trahi, ce serait oublier les résistantes et les résistants déportés de quelque confession qu’ils fussent, ce serait oublier les milliers de Françaises et de Français fusillés suite à des actions de guerre, ce serait oublier nos soldats se battant, dans les airs, sur mer, et sur terre, combattants pour la Liberté en Afrique du Nord, en Italie, en France et en Allemagne pour libérer des sols pervertis à la fosse nationale socialiste ! Non la France n’a pas à subir ce déni de son existence, et les Françaises et les Français, reconnaissant cette période de l’histoire dont la rafle du vel d’hiv fait partie, n’ont pas à culpabiliser en quoi que ce soit de cette infamie de la bestialité en action, cette bestialité si bien aiguisée par les révolutions russes de 1915, 1917, voyant se précipiter tout ce qui n’était pas Russe pour détruire et immoler, porter au goulag tout ce qui ne représentait pas l’idéologie de la table rase initiée par le manifeste du parti communiste, voyant l’Ukraine vouée à la famine, voyant les camps dirigés d’une main de fer par des exogènes sans pitié, voyant ce monde livré à la folie et à l’atrophie de quelques meneurs qui n’avaient que le meurtre pour drapeau. Ce meurtre organisé, planifié ensuite sur les sols contigus, dévorant les humbles dans la fosse commune d’une histoire de sang, génocide par excellence de tout ce qui ne représente pas la table rase et ses souhaits de liquidation massive, voyant jusqu’en Espagne sous la direction du Kominterm des nonnes ensevelies déterrées et empalées pour le plaisir de la folie ordinaire de ce monde d’alors. Enfin l’aberration dans ce mariage du communisme et du National-socialisme, la Pologne sacrifiée dans un bain de sang, sa classe dirigeante Catholique, ses officiers abattus froidement d’une balle dans la nuque, Katin, qui est de même une partie de cette histoire, et tant d’autres dont il serait souhaitable de faire devoir de mémoire comme on le demande ce jour dans notre France ! Non ce n’est pas la France qui doit être culpabilisée, mais bien la barbarie dans tout ce qu’elle a d’ignoble, dont on voit aujourd’hui les relents dans ces guerres à l’encontre des Nations Arabes, des exogènes se livrant à tout ce qu’il est inimaginable de voir, des exogènes découpant en morceaux des Etres Humains qui ne sont pas en accord avec la livrée de la folie qui veut mener le monde à ce nouvel ordre mondial dont chacun des membres est connu, des Etres Humains vendus sur des places publiques pour faire des exemples et semer la terreur ! Il n’y a pas ici de devoir de mémoire pour les congolais assassinés depuis des dizaines d’années, pour les Catholiques du Darfour massacrés, pour les noirs Libyens parqués comme des bêtes avant que d’être assassinés ? De quelle culpabilisation parlons nous a des enfants nés ce jour ? La France ce n’est pas cette barbarie, et sa responsabilité ne saurait être mise en cause par quiconque, la responsabilité de quelques milliers de Français sous dépendance de l’Allemagne Nationale Socialiste, oui, mais en aucun cas la responsabilité de la France. Et que dire de nos enfants comme de notre génération d’après guerre qui ne sont ni coupables ni à déférer devant une quelconque culpabilisation ? Nous sommes en 2012, les crimes de la barbarie se poursuivent inlassablement, après le communisme qui a occasionné cent cinquante millions de morts à travers le monde et dont les crimes ne sont toujours pas jugés, les crimes se poursuivent inlassablement dans l’étoffe de cette nouvelle barbarie qui immole les Nations, au nom de qui, au nom de quoi ?  Je laisse à chacun le droit inaliénable de penser sur ces questions, qui ne doivent en aucun cas être voilées par des actions tendant à la culpabilisation de quiconque en notre Nation, en notre France dont l’histoire comporte cette rafle du vel d’hiv fomentée par la barbarie, initiée par l’Allemagne Nationale Socialiste, qui ne représente en aucun cas la France, cette France combattante qui a permis de délivrer la France de cette barbarie ! Que veut-on cacher au monde avec cette culpabilisation méthodique ? Assénée dans une répétition pavlovienne qui confine au lavage de cerveaux ? Je laisse à chacun le droit de s’instruire et de persévérer dans l’étude des grands mouvements systémiques qui ont ravagé ce monde depuis 1900, d’étudier avec objectivité tous documents ayant trait à la révolution Russe et ses meneurs, au génocide du Peuple Russe qui s’en est suivi, et notamment des Ukrainiens, je laisse à chacun le soin d’étudier comme l’a si bien fait Soljenitsyne les profondeurs du chaos et l’insondable réalité qu’elle signifie pour mieux comprendre la réalité de ce monde dans lequel n’existerait plus qu’une confession envers laquelle tout un chacun devrait se sentir coupable, alors que toutes les confessions ont subi les pires exactions de la barbarie, cette barbarie qui n’a jamais été unilatérale et qui ne l’est toujours pas, il n’y a qu’à étudier l’histoire du Catholicisme à travers les âges pour voir les meurtres de masse à leur encontre, dans des conditions qui dépassent l’imagination. En résumé, personne ne niera la Shoah, encore moins la rafle du Vel d’Hiv, mais personne à ce jour ne doit se sentir coupable en quoi que ce soit des agissements de quelques milliers dévoués à la cause Nationale Socialiste, et encore moins la France, la France qui a combattu, la France en interne représentée par ses centaines de milliers de résistants, la France en externe représentée par ses soldats, les uns les autres ayant donné leur vie pour que la Liberté soit en notre Nation, et non seulement ont donné leur vie mais aussi ont souffert dans les camps de concentration nationaux socialistes si bien inspirés des goulags communistes, où se retrouvaient toutes les confessions de ce monde, toutes les tendances politiques de cette époque. La France n’est donc ni responsable, ni coupable, et les Françaises et les Français nés après guerre, en aucun cas. Par contre ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’en chaque Nation il peut y avoir déshérence née de l’atrophie la plus virulente dont les marques sont le National-socialisme et le Communisme, deux hydres nées d’une même tête, le socialisme créé de toutes pièces par le capitalisme, qu’il convient de combattre par tous les moyens légaux à notre disposition afin que la Liberté ne soit pas un vain mot et que la Charte des Nations Unies soit respectée dans toutes Nations.

Culpabilisation

The culpabilisation, that is enough! Of which right does show one France for a few thousands of individuals having embraced the cause of Germany Hitlérienne, of this National Socialism, little brother of Socialism, having carried by Communism, having until 1942 carried by finance stateless person as well in the east as in the west? Nobody will deny the SHOAH, which belongs to a religious confession, nobody will not deny the raid of the vel of hiv, nobody will deny the deportation of Frenchwomen and French of Jew confession who unfortunately could not leave the wasp's nest of institutionalized cruelty fault of financial means, whereas so many of their silver plated brothers could be brightened in the Countries of Freedom throughout the world, anybody. But is the History summarized with that of this period? It would be to forget the call of June 18th, it would be to forget the resistance movements, it would be to forget betrayed Jean Moulin, it would be to forget the resistant ones and resistant off-set some confession which they were, it would be to forget the thousands of Frenchwomen and of French shot following actions of war, it would be to forget our soldiers fighting, in the airs, on sea, and ground, combatants for Freedom in North Africa, in Italy, in France and Germany to release from the grounds perverted with the socialist national pit! Not France does not have to undergo this refusal of its existence, and the Frenchwomen and the French, recognizing this period of the history of which the raid of the vel of hiv is part, do not have to make feel guilty in anything of this infamy of bestiality in action, this bestiality sharpened so well by the Russian revolutions of 1915.1917, indicator to precipitate all that was not Russian to destroy and immolate, to carry to Gulag all that did not represent the ideology of the clean slate initiated by manifesto of the Communist party, seeing the Ukraine dedicated to the famine, seeing the directed camps of an iron hand by the exogenic ones without pity, indicator this world delivered to the madness and the atrophy of some leaders who had only the murder for flag. This murder organized, planned then on the contiguous grounds, devouring the humble ones in the common grave of a history of blood, genocide par excellence of all that does not represent the clean slate and its wishes of massive liquidation, seeing as far as Spain under the direction of Kominterm of the nuns buried unearthed and impaled for the pleasure of the ordinary madness of this world of then. Finally the aberration in this marriage of Communism and National Socialism, Poland sacrificed in a blood bath, its Catholic ruling class, its officers killed coldly of a ball in the nape of the neck, Katin, which is the same part of this history, and so much of others of which it would be desirable to make duty to remember like one require it this day in our France! Not it is not France which must be made feel guilty, but well cruelty in all that it has of wretched, which one sees today the stinks in these wars against the Arab Nations, of exogenic devoting oneself to all that it is unimaginable to see, of exogenic cutting out of pieces of the Human Beings which in agreement with are not delivered madness which wants to lead the world to this new world order of which each member is known, of the Human Beings sold on public places to make examples and to sow terror! Is There no here duty to remember for Congolese not assassinated since tens of years, for the massacred Catholics of Darfur, the Libyens blacks parked like animals before being assassinated? About which culpabilisation speak has newborns this day? France it is not that cruelty, and its responsibility could not be put in question by whoever, the responsibility for a few thousands of French under dependancy of Socialist Germany Nationale, yes, but in no case the responsibility for France. And what to say our children as of our generation according to war who are neither guilty nor to submit in front of any culpabilisation? Are We in 2012, the crimes of cruelty continue indefatigably, after the Communism which caused a hundred and fifty million died throughout the world and whose crimes are still not judged, the crimes continue indefatigably in the fabric of this new cruelty which immolates the Nations, in the name of which, in the name of what?  I leave with each one inalienable right to think on these questions, who should not in no case to be buckled by actions tending to the culpabilisation of whoever in our Nation, in our France whose history comprises this raid of the vel of hiv fomented by the cruelty, initiated by Germany Nationale Socialist, who does not represent to in no case France, this fighting France who allowed to deliver France of this cruelty! What does one want to hide in the world with this methodical culpabilisation? Struck in a Pavlovian repetition which confines with the washing of brains? I leave with each one the right to inform myself and persevere in the study of the great systemic movements which devastated this world since 1900, to study with objectivity all documents having milked with the Russian revolution and his leaders, the genocide of the Russian People which was followed from there, and in particular of the Ukrainians, I leave with each one the care to study like made Soljenitsyne so well the depths of chaos and the unsoundable reality which it means for better understanding the reality of this world in which would not exist any more that one confession towards which each and everyone should feel guilty, whereas all the confessions underwent the worst exactions of cruelty, this cruelty which was never unilateral and which are still not it, there is only to study the history of Catholicism through the ages to see the murders of mass in their opposition, under conditions which exceed imagination. In short, nobody will deny Shoah, even less the raid of Vel d' Hiv, but nobody to date must feel guilty in anything of the intrigues of a few thousands devoted to the Socialiste national cause, and even less France, France which fought, in-house France represented by his hundreds of thousands of resistant, France into external represented by his soldiers, the ones the others having given their life so that Freedom is in our Nation, and not only gave their life but also suffered in the socialist national concentration camps inspired so well from the communist goulags, where all the confessions of it were found world, all political tendencies of this time. France is thus neither responsible, nor guilty, and the Frenchwomen and the French born after war, to in no case. On the other hand what one should not forget, it is that in each Nation there can be déshérence born of the most virulent atrophy whose marks are National Socialism and Communism, two hydras born of the same head, the socialism created of all parts by the capitalism, which it is advisable to fight by all the legal means at our disposal so that Freedom is not a vain word and that the United Nations Charter is respected in all Nations.

© Vincent Thierry

Dernière Mise à jour ( Lundi 23 Juillet 2012 à 04:53 )