Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DES ARTS arrow SCIENCE FICTION arrow SCIENCE FICTION arrow De l'orbe du silence ...
De l'orbe du silence ... PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 18:58
De l'orbe du silence ...



Des signes en rêves qui nous viennent, allions nous, braves et conquérants ces féeries de lumière jaillissant les mystères opalins des citadelles enfouies au coeur de Cythère, galaxie vivante des signes éblouis où se sont rencontrés tant et tant de guerriers pour mourir ou renoncer, quête insatiable de l'Avenir qui se doit par les myriades enfantées au Nom Suprême de notre état levant son oriflamme sur toutes faces vivantes des éclos de cet Univers qui nous tient lieu,

Promontoire des Sites dont la vertu parfois nous atteint dans la prémonition des gloires adventices qui se parlent dans les tavernes enfumées des Cyclades perdues aux frontières des cimes de cristal, l'Orient du songe déversant sa mémoire dans le coeur des fruits amers dont se parent les filles à mystères ces cils d'ambre dont l'ombre est d'ombre lors des bacchanales où nous nous retrouvons parfois pour mieux nous perdre puis renaître de haute saison flamboyante,

Iris du destin qui frappe à notre porte, iris tapageur d'armes et de fêtes dans la tonalité des tambours de bronze appelant à l'écrin des nefs magnifiées attendant notre essor par delà les étoiles, nos combats et bien plus, soit notre gloire ou bien notre déperdition, fêtes, fut il dit, qu'il m'en souvienne, mais l'heure n'est au propos, car s'incarne, volontaire, cette Ile de granit qu'il nous faut vaincre pour essaimer la Voie dans le Sacre de la Guerre inexpugnable,

Des flots de Règne en jouvence nos cohortes dans ce Chant, de la chrysalide l'épure pénétrable nos larmes et notre sang déversés dans un combat dont l'Oeuvre est de vaillance, toutes forces mêlées s'irisant d'un parcours d'écume vitale où nul désespoir ne parait, ne laissant aux visages qu'un clair sourire au delà de la vie comme au delà de la mort, chacun de nos adversaires comme chacun de nous sachant qu'il est un temps pour vivre comme un temps pour mourir sous l'Eclair totémique,

De la pluie l'Onde dans la Magie incantatoire des Prêtres à genoux consumant leurs forces pour mieux nous ouvrir un passage dans ce labyrinthe de feu où se meurent tant et tant d'amis survivants d'autres champs de batailles, valeur de l'Acte et cérémonie de l'enfantement, nous voici devenu et l'onde en soupir écarte d'un dernier embrasement ces forces nocturnes pour d'un sillon majestueux nous offrir la Voie, son sens et son moment fastueux, du signe l'Univers en son Site,

Vient le temps nouveau des exhalaisons perfides, des remords et de la pitié des Etres de ce champ, les uns s'exténuant à clamer leur innocence, les autres conspuant ces derniers pour leur Tacheté, toutes voix irradiant et la haine et le prestige, et l'Ignorance, de tribuns enfantés le sol de poussière le vertige dans la volonté de l'iniquité que sème cette violence devenue inutile, bientôt vaincu par les Tribunaux Solaires qui définiront la Justice et ses châtiments exemplaires,

Que nous reste il désormais, sinon d'orbe la solitude l'effroi des tyrans domptés, le sourire forcé de quelques hères en mal de proie, que nous reste il, sinon maintenant que de repartir vers nos Oasis, car nul prétoriens ne peut dans l'avenir se valoir d'un droit de Cite, ainsi en a t'il été de tout temps dans ce Règne qui perdure depuis multiples mémoires, ainsi en sera t'il pour le devenir, lors que se fonde ce même devenir sur nos corps déchirés par le feu contraire,

Et notre mémoire, et notre Chant, qui donc contera leur signification dans les décades gui viennent, qui donc au delà des cimes du Cristal dont nous sommes les Régnants, sinon quelques Bardes des Etoiles, écumeurs de splendeurs dans ces palais majestueux où s'incarne le Pouvoir et s'établit la Loi, sinon quelques Etres en marche vers l'Azur des Sites Eperviers où se fondent des générations de Commandeurs; éponymes, sinon cette Statuaire incarné révélant ce que fut notre présent,

Une simple stèle témoignant par delà la solitude de nos Actes en toutes villes conquises, en toute Molle égarée, en toute Galaxie décimée, de la pure incarnation du Règne, dans sa volonté d'inexpugnabilité, son ardeur à faire rayonner la Justice profonde éclairant de son inaccessible autorité le Devenir des Mondes, .instance Sacrée permettant d'assurer la pérennité des Espèces au delà des dissensions nées de l'irrespect, une simple stèle dont le message est l'écrin de notre coeur...


Cosmographies:
© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-055-6

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:31 )