Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEBATS arrow PHILOSOPHIE arrow PHILOSOPHIE arrow La Franc-maçonnerie actuelle
La Franc-maçonnerie actuelle PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mercredi 05 Décembre 2012 à 13:06

La Franc-maçonnerie actuelle

 

Il serait temps que cette illustre institution fasse le ménage dans ses loges, revienne à l'essentiel, et cesse ses intrusions malsaines dans tous les domaines de la société. Car en vérité à quoi sert donc la Franc-maçonnerie sinon qu'à éveiller des profanes à ce que tout un chacun peut nommer la gnose qui n'est autre que le savoir de l'immortalité de l'Être Humain au-delà de ses apparences, au même titre que l'Église de Pierre qui dans le chœur de sa liturgie remarquable et jamais dépassée enseigne l'immortalité aux fidèles dans le cadre de l'éblouissante clarté de la divinité, le Christ, fils de Dieu, fils de Marie incarnée divine comme il en est de chaque Femme. La Franc-maçonnerie, église de Jean, contre-pouvoir naturel à l'église de Pierre, trouve ici son lieu, sa discipline, son autorité, sa réalité, le reste n'est que dissertation sur le sexe des anges. Insinuée depuis 1776, la Franc-maçonnerie Française, en son obédience le Grand Orient, par les illuminés de Weishaupt, n'a cessé de se déjuger en s'imaginant censeur de la vie politique, philosophique, physique peut-on dire de notre vie Nationale. Fourrier de tous les ismes, athée, cette obédience n'aura de cesse depuis son existence que de briser les hôtels, détruire le pouvoir, réécrire l'histoire, fustiger le vivant pour enseigner la mort, en adoration de cette dernière dans le cadre de l'avortement systématique, de l'euthanasie fallacieuse. Et que dire de son intrusion politique ! On voit ici son influence destructrice, de la Nation d'abord après avoir fait décapiter notre Roi Louis XVI, qui rappelons-le aux ignorants, avait accepté les réformes demandées par les États Généraux, puis sa lutte acharnée contre l'Empire Napoléonien, allant jusqu'à la trahison, la félonie, voyant des généraux d'empire trahir au nom des idéaux de Weishaupt. Et que dire de la République, investie par cette oligarchie de la terreur, une République de nains initiant le dévoiement et l'accaparement des richesses, modulée toutefois par Napoléon III, leur petit frère, qui saura développer l'industrie et le commerce de la France, tête couronnée abâtardie toutefois par son appartenance. Ensuite, luxure dont nous voyons le couronnement ce jour, la mise en œuvre d'une école publique ce jour servant l'illettrisme, la fonction publique encordée dans la bubonique errance en ses liens, la magistrature comme la police en son joug paralysées, l'exécutif entièrement entre ses mains vendant la France à un fédéralisme dictatorial, où pavoise un Parlement Religieux qui n'a pas lieu d'exister. Rappelons que trône dans le Parlement européen, un parlement de la judaïté, en ces locaux que nos impôts paient. Et pourrions-nous parler des notables s'engraissant de cordonite en son sein, des entreprises tissées parfois dans la médiocrité pour son atour, sans ignorer les ministères tout dévoués à sa cause, le tout couronné ce jour par le siècle, lui-même par le bilderberg. Voici la toile araigne en action, inféodant les institutions nationales comme internationales, vouant des centaines de Nations à une servilité ubuesque, notamment en Afrique, pour couronner quoi ? L'usure, ce chiendent de la terre, cette pustule cancérigène dont nous voyons ce jour les capos prendre les commandes des Nations, mafia terroriste par excellence œuvrant dans le noir absolu pour faire miroiter sa condition mortelle par toutes faces. Ainsi les esclaves devenus de cette institution qui doit se nettoyer de ses scories pour revenir à ses sources. Ce nettoyage passe par l'élimination systématique de ses rangs de toute personne ayant une affiliation avec tout d'abord l'État, du plus haut niveau à la base de cette pyramide où tout un chacun frétille pour obtenir un os à ronger, où tout un chacun doit comprendre qu'il ne peut servir deux maîtres à la fois, l'État et la maçonnerie ! Ensuite il convient d'éliminer systématiquement tous ceux qui sont représentation politique de quelque parti que ce soit, notamment à l’Assemblée Nationale et au Sénat, au surplus bien entendu tous ceux qui sont représentants de l'ordre, de l'Armée, de la Police, et de la justice, et dans les secteurs économiques tous ceux qui détiennent les postes clés des entreprises. Ne parlons pas de l'éducation dite nationale où le ménage ici est d'une nécessité absolue. Libérée de cette infestation, la Franc-maçonnerie retrouvera alors ses lettres de noblesse. Et si cela ne se fait par les commanditaires du crime qui y sont sévices, cela se fera d'une autre manière, par l'insinuation totale de cette institution par celles, car il existe aussi une Franc-maçonnerie féminine, et par ceux de bonne volonté qui y prendront le pouvoir. Je ne le rappellerai jamais assez, le pouvoir n'appartient à personne, et partout où il est, il peut être pris démocratiquement, et ainsi réduire la portée de sa dégénérescence. La Franc-maçonnerie n'est pas la citadelle qu'elle pourrait prétendre être, à preuve la prise de pouvoir en son sein par les illuminés, ainsi sa prise peut-elle être réalisée. À défaut il convient d'inviter tout Franc maçon, digne de ce nom, de créer des contre obédiences permettant d'éliminer systématiquement cette tartufferie qu'est devenue cette institution. Tartufferie en ce sens qu'elle ne se gouverne pas mais est gouvernée par l'usure, l'aréopage de tout ce qui est nuisible et protéiforme sur cette petite terre. Ce combat qui libérera l'état, conjointement à celui des citoyennes et des citoyens qui n'accorderont aucun vote à celles et ceux qui y appartiennent, permettra d'éclairer enfin le vrai pouvoir qui est celui du Peuple. La Franc-maçonnerie retrouvera ici sa mission, dévoiler l'immortalité de la Vie, la grandeur du vivant en sa multiplicité, l'unité de l'Etre dans sa reconnaissance androgyne, dans sa puissance créatrice, lui permettant ainsi d'atteindre son pouvoir de transcendance. On verra ici qu'elle ne remplit plus son rôle dans la bouffonnerie qu'elle institue, s'inventant en dehors de la rectitude des trois grades, la folie d'ambitions marquées par la vanité. Non seulement la vanité mais bien plus, le viol d'un symbolisme s'étiolant au fur et à mesure de la progression de l'impétrant le retrouvant en les sommets reniant toute religion, tout pouvoir, toute humanité pour ne plus laisser place qu'à l'atrophie de l'existence Cette atrophie n'ayant plus qu'un seul exercice, celui de la destruction de toutes les valeurs, qu'elles soient morales, intellectuelles ou spirituelles, pour mettre en place le chaos sur lequel se construit l'esclavagisme dont nous vivons si bien les prémisses. Voici cette soldatesque à l'œuvre et déjà elle prépare l'opinion à l'euthanasie, culte de tueurs nés exhibant leurs apologues dont un certain considère qu'elle doit être un objet de gouvernance, car ici on ne parle de gouvernement, réservé à l'élite de l'usure, mais bien de gouvernance. Le tout au bon plaisir du nouveau désordre mondial où ne règnent plus que des trusts réduisant l'humain au non-humain, esclave consentant qui acceptera l’autorité de la médiocrité comme levain de son euthanasie programmée par manque de productivité grâce à la puce greffée dans son corps, et l'avortement systémique bien entendu, le potentiel travail devant toujours s'équilibrer en fonction de l'offre et de la demande. Il est bien évident que les pauvres impétrants à la base de leur cooptation dans ce bourbier qu'est devenue la Franc-maçonnerie n'imaginent pas un seul instant, que dévoués corps et âme à cette institution dans son état actuel, ils participent directement ou indirectement à ce sabordage des civilisations, au nom d'un humanisme qui se révèle ce jour la non-humanité. Le temps est venu de nettoyer cette écurie d’Augias, et pour les Francs-maçons dignes de ce nom, et pour le public averti qui renverront à leurs chères études de dictature tous les renégats en lices dans ces obédiences, plus particulièrement ce grand Orient qui domine aujourd'hui l'État, la magistrature, l'armée et la police. Il suffit de cette arrogance qui légitime la barbarie telle qu’on la voit à l’œuvre en Syrie, qui dissout la famille, institue le genre, autorise l’adoption des enfants par des couples homosexuels dans le plus grand mépris de l’équilibre de l’Enfant, viole systématiquement les droits des exogènes au profit des endogènes, ridiculise la Nation en la vendant à un fédéralisme douteux, compagnonnage des petits frères en loges, émules de Weishaupt se comportant comme des Empereurs Romains qu’ils ne seront jamais, car pour être Empereur, il ne faut pas se cacher mais bien œuvrer à visage découvert, non pour les besoins d’une secte, mais pour le bien des Peuples que l’on a sous son autorité, ce qui exclue ici tous les médiocres qui s’agitent dans ce creuset interlope, où, remarquons le, quelques personnes travaillent, la majorité se contentant de la servilité et bien entendu d’honneurs sans honneur, de prébendes en tant que conseils aux entreprises privées, et j’en passe et des meilleures. La coupe est pleine de cette fin de race les voyant œuvrer à la destruction des Nations, et notamment de la Grèce où on commence à crever de faim, et notamment de l’Italie où les suicides n’ont jamais été aussi nombreux, et notamment de l’Espagne où les zélotes de cette infortune font la fortune des « indignés », encadrés par leurs agresseurs sans qu’ils s’en doutent, et notamment de la France où la pauvreté s’accélère à une vitesse endémique, pendant que les prétendants et serviteurs du trône se remplissent les poches avec des comptes exogènes qui fleurent bien la puanteur qui règne dans les coulisses des États, contrebandes d’hommage, de légions d’honneur qui aujourd’hui ne sont que souillures – mon Grand Père a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur pour ses prouesses militaires, gueule cassée de la première guerre mondiale que tout un chacun respectait, y compris les Allemands pendant la seconde guerre mondiale, et il n’a jamais quémandé quoi que ce soit malgré son visage défiguré pour obtenir quoi que ce soit de qui que ce soit – ici, dans ce siècle, tous se pressent pour obtenir cet insigne qui représente l’insigne du courage et non de la vanité, de la perversion ou bien de la servilité. Monde douillet pour la reptation cannibale, monde douillet pour l’affairisme, la trahison et la félonie, monde douillet que celui de cette Franc-maçonnerie s’enfantant dans la voie inverse jusqu’à la lie, la lie de certains notables qu’ils revendiquent se livrant à la prostitution des corps quand ce n’est pas à leur mise à mort dans des cérémonies ignobles qu’ils auto protègent avec une Justice embrigadée. À ce propos qu’est donc devenu Stan Maillaud ? Assassiné semble-t-il pour une raison qui est impartie dans sa dénonciation des réseaux pédo-criminels (http://www.pedopolis.com/)qui sévissent de par ce petit monde. Là aussi on peut s’interroger sur des appartenances des plus douteuses. Il est temps à la Franc-Maçonnerie de se réveiller de cette léthargie en laquelle elle s’est fourvoyée. Mais en aura-t-elle le courage d’elle-même, ou faudra-t-il l’insinuer totalement pour lui permettre de se réveiller ? Je pense personnellement qu’il convient de l’insinuer globalement et d’en reprendre les rennes afin qu’elle cesse de ternir son image par l’assaut de toutes les prébendes qui la mortifient, l’engluent, la dénature. Ce n’est qu’à ce prix qu’elle retrouvera sa dignité, et j’engage volontiers les uns et les autres à l’insinuer jusqu’à son cœur afin d’en prendre les rennes et lui restituer sa clarté. Le combat de l’intégrité intellectuelle passe par ce chemin comme il passe par d’autres chemins, l’insinuation de toutes sociétés de pensées, quelle qu’elle soit, afin de réguler leur objectif dans le creuset de ce qui les forge, et à tout le moins on constatera que ce n’est pas le cas de la Franc-maçonnerie actuelle. À suivre…


Current Freemasonry

 

It would be time that this famous institution does the housework in his cabins, returns to essence, and ceases its unhealthy intrusions in all the fields of the company. Because in truth for what the Freemasonry is thus used if not which to wake up of the laymen so that each and everyone can name the gnosis which is not other than the knowledge of immortality Human Être beyond its appearances, as well as the Church of Pierre who in the chorus of his remarkable liturgy and ever exceeded teaches immortality with faithful within the framework of dazzling the clearness of the divinity, Christ, son of God, son of divine incarnated Marie as it is of each Woman. Freemasonry, church of Jean, natural countervailing power to the church of Pierre, find here his place, its discipline, its authority, its reality, the remainder is only essay on the sex of the angels. Insinuated since 1776, French Freemasonry, in its obedience the Great East, by enlightened of Weishaupt, did not cease a déjuger by thinking critic of the political life, philosophical, physical can one say our national life. Furrier of all the isms, atheist, this obedience will have of cease since its existence only to break the hotels, to destroy the power, to rewrite the history, to fustigate living it to teach death, in worship of the latter within the framework of the systematic abortion, of the fallacious euthanasia. And that to say of its political intrusion! One sees here his destroying influence, of the Nation initially after having made decapitate our King Louis XVI, who let us recall it with the ignoramuses, had accepted the reforms requested by the General states, then his fight baited against the Napoleonean Empire, going to treason, disloyalty, indicator of the generals empire to betray in the name of the ideals of Weishaupt. And that to say Republic, invested by this oligarchy of terror, a Republic of dwarves initiating the diverting and the monopolization of the wealths, modulated however by Napoleon III, their little brother, who will be able to develop the industry and the trade of France, crowned head debased however by its membership. Then, lust of which we see crowning this day, the implementation of a public school this day serving illiteracy, the civil service roped up in the bubonic wandering in its bonds, magistrature as the police in its yoke paralysed, the executive entirely between its hands selling France with a dictatorial federalism, where dresses a Religious Parliament which does not take place to exist. Let us recall that throne in the European Parliament, a Parliament of judaïté, in these buildings that our taxes pay. And could we speak about notable fattening cordonite in its center, companies woven sometimes in the mediocrity for its atour, without being unaware of the devoted ministries all with its cause, very crowned this day per the century, itself by the bilderberg. Here the fabric araigne in action, enfeoffing the national institutions like international, dedicating hundreds of Nations to an Ubuesque servility, in particular in Africa, to crown what? Wear, this grass of the ground, this carcinogenic pustule of which we see this day the capos taking control of the Nations, terrorist Mafia par excellence working in the absolute black to make gleam its condition mortal by all faces. Thus become slaves of this institution which must be cleaned its slags to return to its sources. This cleaning passes by the systematic elimination of its rows of any person having an affiliation with first of all the State, of the more high level at the base of this pyramid where each and everyone wriggles to obtain a bone to be corroded, where each and everyone must understand that it cannot serve two Masters at the same time, the State and masonry! Then it is advisable systematically to eliminate all those who are political representation of some party that it is, in particular at the National Assembly and the Senate, the surplus of course all those who is representatives of the order, the Army, the Police, and justice, and in the economic sectors all those which hold the stations - keys of the companies. Let us not speak about education known as national where the household here is of a absolute necessity. Released from this infection, Freemasonry will find its noble letters then. And if that is not done by the silent partners of the crime who are maltreatments there, that is done in another manner, by the total insinuation of this institution by those, because there exists also a female Freemasonry, and by those of good will which will come to power there. I will never point out it enough, the power does not belong to anybody, and everywhere where it is, it can be taken democratically, and thus to reduce the range of his degeneration. Freemasonry is not the citadel which it could claim to be, with proof the takeover in its center by enlightened, thus its catch can it be realized. Failing this it is advisable to invite very Franc mason, worthy of this name, to create against obediences making it possible systematically to eliminate this hypocrisy which became this institution. Hypocrisy in the sense that it is not controlled but is controlled by wear, the learned assembly of all that is harmful and protean on this small ground. This combat which will release the state, jointly that of the citizens and the citizens who will not grant any vote to those and those which belong to it, will make it possible to finally clarify the truth power which is that of the People. Freemasonry will find its mission here, to reveal the immortality of the Life, the size of alive in its multiplicity, the unit To be it in its recognition androgyne, in his creative power, thus enabling him to reach its power of transcendence. One will see here that it does not fulfill any more its role in the buffoonery which it institutes, inventing oneself apart from the straightness of the three ranks, the madness of ambitions marked by vanity. Not only vanity but much more, the rape of a symbolism blanching as the progression of the recipient finding it in the tops disavowing any religion, any power, any humanity not to more leave room that to the atrophy of the existence This atrophy not having more but one exercise, that of the destruction of all the values, that they are morals, intellectual or spiritual, to set up the chaos on which builds the slave system of which we live the premises so well. Here this army rabble with work and already it prepares the opinion with the euthanasia, worship of killers born displaying their apologues of which one some consider that it must be an object of governance, because here one does not speak about government, reserved for the elite of wear, but well of governance. The whole with the good pleasure of the new world disorder where do not reign any more but of the trusts reducing the human one to not-human, slave agreeing which will accept the authority of the mediocrity like leaven of its programmed euthanasia for lack of productivity thanks to the chip grafted in its body, and the systemic abortion of course, potential work in front of always balancing according to supply and of. It is quite obvious that the poor recipients at the base of their co-optation in this mud pit which became Freemasonry do not imagine only one moment, which devoted bodies and heart at this institution in its actual position, they take part directly or indirectly in this scuttling of the civilizations, in the name of a humanism which appears this day not-humanity. Time had just cleaned this stable of Augias, and for the Freemasons worthy of this name, and for the public informed which will return to their dear studies of dictatorship all the renegades in strings in these obediences, more particularly this great East which dominates today the State, the magistrature, the army and the police. It is enough to this arrogance which legitimates cruelty such as one sees it with work in Syria, which dissolves the family, institutes the kind, authorizes the adoption of the children by homosexual couples in the greatest contempt of the balance of the Child, systematically violates the rights of exogenic to the profit of the endogenous ones, ridicules the Nation by selling it with a doubtful federalism, trade-guild of the little brothers in cabins, followers of behaving Weishaupt as Roman Emperors who they will be never, because to be Empereur, one should not hide but work well with discovered face, not for the needs for a sect, but for many People which one has under his authority, which excludes all the poor ones here which is agitated in this shady crucible, where, let us notice it, some people work, the majority being satisfied with servility and of course of honors without honor, of emoluments as councils at the private companies, and I pass from there and from best. The cut is full with this end of race the indicator to work with the destruction of the Nations, and in particular of Greece where one starts to burst hunger, and in particular of Italy where the suicides were never also numerous, and in particular of Spain where the Zealoies of this misfortune make the fortune of “made indignant”, framed by their attackers without them suspecting it, and in particular of France where poverty accelerates at an endemic speed, while the applicants and servants of the throne fill the pockets with exogenic accounts which smell of well the stink which reigns in the slides of the States, smugglings of homage, legions ofhonor which today is not that stains - my Large Father was made Chevalier of the Legion of Honor for his military prowesses, shouts broken First World War that each and everyone respected, including the Germans during the Second World War, and he never begged anything in spite of his face disfigured to obtain anything of anyone - here, in this century, all is had a presentiment of to obtain this badge which represents the badge of courage and not of vanity, perversion or of servility. World soft for the snaking cannibal, world soft for the mixing business and politics, treason and disloyalty, world soft that of this Freemasonry giving birth to itself in the way reverses to the dregs, the dregs of certain notable which they assert delivering itself to the prostitution of the bodies when it with their setting with did not die in wretched ceremonies that they car protect with a brigaded Justice. On this subject what thus became Stan Maillaud? Assassinated it seems for a reason which is assigned in its denunciation of the networks pédo-criminals (http://www.pedopolis.com/)qui prevail from this small world. There too one can wonder about memberships of most doubtful. It is time with Freemasonry to awake this lethargy in which it was misled. But will she have the courage of itself of it, or will be necessary he to insinuate it completely to enable him to awake? I think personally that it is advisable to insinuate it overall and to take again the reindeers of them so that it ceases tarnishing its image by the attack of all the emoluments which mortify it, lime it, denatures it. It is only at this price that it will find its dignity, and I urge readily all and sundry to insinuate it to his heart in order to take over the reins and to restore his clearness of them to him. The combat of the intellectual integrity passes by this way as it passes by other ways, the insinuation of all companies of thoughts, whatever it is, in order to control their objective in the crucible of what forges them, and at the very least it will be noted that it is not the case of current Freemasonry. To follow…

 

© Vincent Thierry