Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator
 
Home arrow DES ARTS arrow SCIENCE FICTION arrow SCIENCE FICTION arrow L'Impériale densité ...
L'Impériale densité ... PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Vendredi 30 Décembre 2005 à 19:01
L'Impériale densité ...


D'Orion le message nous vint un soir de grande vacuité, et la configuration de ses élytres dessinait sur la sphère de notre gloire le feu cendré d'un couchant azuréen, force de volonté nuptiale à l'appariement prairial dont nous primes le chemin pour efforcer le temps en ses ruptures et ses concaténations limpides et surannées,

Le Verbe en leurs limites devisant d'hospice clair le chant d'une allégorie par les cimes effrayées dont notre rencontre bâtie ne comprenait le sens advenu après les mortifications et les sentiments édulcorés qui brisèrent l'alliance d'un hymne et la destinée d'un signe, puissances exclues des rives de l'ornementation des souveraines densités,

Dont les pulsions sont nos moments exaltés, dont les marches de fronts purs éclosent des racines les temples précoces et les agiles parures qui font de la Vie le destin sans failles de l'immortelle randonnée de l'écume, vague de l'Océan superbe déferlant de fêtes en fêtes sur les rivages de la nue propice et supérieure,

Eclair du Chant qui passe, éclair lumineux dont les pourpres citadelles méconnaissent la pure incantation qu'il nous fallait ranimer dans le berceau des algues brunes du milieu de l'Empire éployé, là bas, en ses vertiges prononcés décimés par les noctambules essaims des parjures et des avilis dont les drames devenaient les faces diurnes,

Notre coeur pour ce Coeur, notre vie pour cette Vie, et notre flambeau remis des conditions nouvelles, épures en nids d'ors des fastes et des allégresses éperdues, devenait l'éclat d'un principe irradiant, balayant la turpitude et les jouvences incantatoires dont les litanies s'éperdaient dans la pluie de délires oublieux,

Instance aux portes sacrales, de la Voie la pulsion nos voix acclimatées proclamant la renaturation de la divinité et non sa servilité, toutes faces en ce parcours éveillé demandant et questionnant, toutes voix en cette mesure témoignant l'épanouissement d'un rite et la formalité d'un voeu au delà des allégeances cupides,

Dessein de l'aurore dans sa flamboyance exonde voyant des heures dissipées les lacunes et les promesses sans lendemains, les rêveries et les songes porteurs, et au delà dans la prononciation l'accord majeur permettant la dissipation des mensonges et des paroles sans honneurs comme des masques en erreurs,

Libre moment de la joie recouvrée dans la passation des pouvoirs et la stricte application des Verbes dont les floralies devisent l'éternité et non le tumulte, l'éternité et non les liaisons fractales dont les écumes broient le silence de marges sans éclats et sans écrins, toutes forces enlisées enlisant le lendemain de l'avenir,

Respir qu'il nous fût donné à côtoyer par delà les brumes des sépales d'Orion la brune dont le soupir encore nous reste du zéphyr comme le souffle d'un parchemin qui s'attriste de ne pouvoir naître les candeurs divines des efflorescences éblouies, naguère par les temps des mystères épanchés qui nous furent appelés et signifiés...


Infinitude :
© Patinet Thierri .

ISBN 2-87782-073-4

Dernière Mise à jour ( Lundi 01 Janvier 2007 à 10:30 )