Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEBATS arrow PHILOSOPHIE arrow PHILOSOPHIE arrow Esotérisme
Esotérisme PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 26 Février 2013 à 10:58

Ésotérisme

 

Soyons clairs sur ces problèmes générés par une société subversive à souhait. Les potentiels permettant cette agression du réel sont liés à trois  critères qui interagissent entre eux : l'usure, la corruption et la lâcheté. L'usure enserre dans ses mâchoires le Peuple en ruisselant sa nausée dans des thinks thanks dédiés à thanatos, la corruption par l'argent comme par le sexe comme le meurtre immobilise toute tentative de contradiction, enfin la lâcheté du Peuple embrigadé dans la génuflexion, la propagande, le mensonge, les lois liberticides, achève ce tout suintant l'involution plébiscitée. Ne nous leurrons pas sur la capacité du Peuple qui, encadrée soit par des syndicats ou des associations aux ordres de l'usure, manipulant ce mensonge que Janus représente si bien, ne peut se dresser contre l'oligarchie de l'involution qu'elle manipule. Au cœur de ce système on retrouve l'uniformité de croyances animales qui sont la sphère d'un ésotérisme kabbaliste déviant, portant en ses racines le mensonge létal de la capacité pour l'Être Humain  de se voir transcendant sinon que dans une dualité l'inhérent en son généré involution et évolution, en d'autres termes de voir des êtres humains s'accomplir dans la matérialité la plus absurde, et d'autres Êtres Humains s'accomplir dans une spiritualité vécue. Cette machinerie composite, incapable de voir que l'Être Humain est substrat, destine donc au défaitisme le plus destructeur, déterminant toute permissivité et bien entendu en ses racines contemplation de l'ordre comme du désordre, de l'involution comme de l'évolution, avec cette incapacité notoire, celle du dépassement, de la recherche de la transcendance, de la rencontre de l'immanence par le généré. On retrouve ici les vacuités d'un fondamentalisme grégaire qui ne peut en aucun cas se surpasser mais bien végéter, image ésotérique du marxisme comme du freudisme, du einsteinisme comme du friedmanisme ne voyant pas plus loin que le petit bout d'une lorgnette dont les lentilles sont obviées, par le matérialisme le plus obscur. En terme de ces racines illuminées par des croyances en conjonction, là se trouvent les maux que nous connaissons et qui ne peuvent être combattus ni par le Peuple, ni par ses "élites", qui se profanent dans cette cage de faraday sans le moindre avenir, sinon celui de la dissolution, de la coagulation au sens du terme, qui advient un éternel retour, une immolation à notre terre qui devient cristallisation de ce phénomène induit. On comprendra mieux le souci de l'errance de condamner quatre-vingt-quinze pour cent de l'Humanité à mort, comme cela en prend tournure, au regard de la réunion à l'OMS de milliardaires dévoués à cette vision réductionniste et atavique, qui préparent ce génocide en toute impunité alors qu’ils devraient être déférés devant les tribunaux compétents pour répondre de tentative de crime contre l’Humanité. Tout est lié dans cette chronicité s'évertuant réalité alors qu'elle n'est qu'épiphénomène, en atrophie au regard zélote de sa primauté inventée, sacre de l'atrophie dans toute sa désinence et ses aberrations, aux fins de sanctifier un paradis terrestre sur notre petite terre, non pas à l’usage de l’Humanité mais à l’usage de ces initiés en cet ésotérisme des plus boiteux. Voici dans les grandes lignes cette propriété qui agit en sous main, dans l'expression des loges, aux confins d'une pseudo-initiation dans le cadre de croyances déviées, dont les motivations sont toujours semblables : l'Être ne peut se surpasser et par conséquent doit être dominé par de pseudos élites dévouées à l’ésotérisme obvié précité, le Généré n'est qu'une écume qui involue et évolue concomitamment et sur laquelle il ne peut être agi, involution et évolution s'annulant, définissant ainsi le Généré comme non-être, donc animal par nature que cette pseudo-élite peut donc réduire en esclavage, ou tout simplement liquider puisque sans avenir en son terme. Voici donc le problème en ses racines qui explique cette manifestation qui en réalité correspond une inversion temporelle dont tout un chacun peut voir les moisissures s'épanouirent, là dans la destruction de l'Humain au profit non de l'androgyne, mais de la bestialité, de la pédophilie, ici dans l'acculturation la plus profonde fabriquant des légions d'esclaves incultes asservies et consentantes à leur esclavage, plus loin dans la mise en place dans les institutions, fussent-elles politiques, scientifiques, spirituelles, de la prostitution des esprits louant l'infamie, la traîtrise, la duplicité, en fonction du verrouillage sexuel ou financier ou meurtrier dont relèvent leurs auteurs, pour faire place à une gouvernance administrée par des pantins agités par l'usure et ses suppôts. Voici ce monde et les quelques déraisons qui font sa déréliction, cette contraction temporelle qui s'agite, se profite, se réjouit, s'amuse, viole sans conditions, tant physiquement qu'intellectuellement que spirituellement, car s'agréant dans cette involution qu'elle cautionne comme réalité, alors qu'elle n'est que fondement de la pure atrophie qui ne devient plus mystère mais s'autorise dictature de ce temps. Il devient urgent de se sortir de cette illumination sordide, par concrétisation de la réalité en chaque Être Humain, fondement de la famille qui doit être respectée, racines des Peuples dont la rencontre doit être multiplication et en aucun cas division, forgeant les Nations dont la réalité bio géo historique est le fondement de toutes civilisations qui dans leur adéquation fondent l'ordre mondial naturel qui ne doit rien à l'abstraction de cycles involutifs évolutifs qui sont stagnation, mais bien au cycle évolutif qui est forge de la nature spirituelle permettant tant à l'individué qu'au généré d'évoluer vers leur destinée commune qui est celle de l'Absolu, et non de cette convexe radiation se mordant la queue que l'on nomme l'espace temps, qui n'est qu'une nécessité et non une invariance. Voici donc, pour contrer cette filouterie qui dans ses arcanes s'imagine déité, ce que chacun d'entre nous doit mettre en valeur, sa condition d'Humain, Femme ou Homme, quelle que soit son orientation sexuelle qui doit respecter l’Enfant comme étant accomplissement du futur, la condition de sa famille en aval comme en amont, la condition de ses racines primordiales, la condition de son identité inexpugnable, la condition de sa Nation qui doit rester souveraine, la condition de sa civilisation qui doit se gréer par des internations naturelles et en aucun cas domestiques, la condition de l'ordre mondial naturel qui doit être le berceau de l'élévation de l'Humanité dans sa totalité, ce qui implique l'éradication du mensonge, de la propagande, de la forfaiture, de la traîtrise, du parjure, de la félonie, de l'ésotérisme dévié, des ismes et notamment du socialisme, père de tous les génocides de cette planète, de toute la veulerie de ce monde. Ce n'est qu'au prix de cette libération, en tous lieux, en toutes institutions, par chaque esprit, que ces contingences liées à cette erreur formelle d'un ésotérisme atrophié, que les Êtres Humains, les Ethnies, les Peuples, les Races, l'Humanité dans leur ensemble, retrouveront leur liberté, leur dignité, leur pouvoir de s'accomplir, ce qui signifie une guerre totale envers l'usure, envers la corruption, envers la lâcheté, par renaissance culturelle, vote signifiant, ignorance totale de la sous culture, de la sub-culture, des idéologies déviantes, sinon que pour les démontrer dans leur inanité. Ce combat doit être inscrit nano seconde par nano seconde par tout un chacun, et tout d’abord dans le rejet de la consommation de masse des produits « sous-culturels », des produits « sportifs », des produits médiatiques initiant les consonances putrides d’un faux ordre mondial, le rejet systématique de toutes informations en provenance des journaux acclimatés par l’usure, des radios et des télévisions acclimatés par la reptation, des livres, des pièces de théâtre, des opéras, travestis par l’institutionnalisation de la dépravation de toute orientation classique, historique, culturelle, de toute cette bouffonnerie rayonnant le néant issu du néant et composant le néant. Ensuite, ce rejet doit se faire dans le cadre de l’économie elle-même en rejetant tout produit qui ne soit local ou régional, ou national, inscrivant ainsi le potentiel de production des Nations, qui n’ont besoin d’une surconsommation létale, de nourriture avariée dont les multinationales enfantent la pourriture, le rejet systématique de vaccinations contenant des produits létaux, le rejet d’une pharmacopée délirante inventant des maladies qui n’existent pas pour s’assurer un chiffre d’affaires occasionnant une mortalité d’ignorants, le rejet de toute production motrice, de produits fabriqués dans d’autres Nations que notre Nation peut fabriquer, au-delà des surcoûts, tout un chacun pouvant ajouter un surplus pour les productions nationales, comme l’Australie le fait naturellement, qui aujourd’hui ne se vendent pas, au profit de produits internationaux condamnés par une obsolescence calculée qui ne correspond en aucun cas aux besoins de chacun. Ce rejet économique doit être total et rendre létale les importations, quelles qu’elles soient qui si elles subsistent doivent être taxées afin de se retrouver au niveau des valeurs de production nationale. Rejet de la sous-culture, rejet de l’économie abstraite, fondent le rejet de la domestication initiée par une pseudo-élite aux ordres d’un ésotérisme déviant, et déterminent la nomination dans le cadre des élections démocratiques de représentants totalement libres des inféodations à cet ésotérisme, soit par loges, soit par thinks thanks, permettant ainsi d’élire la capacité contre l’enchaînement. Au même niveau que ces actions doivent être mises en place par l’intermédiaire de chacun la novation culturelle, et de la région et de la Nation, par mise en œuvre d’associations culturelles permettant de faire renaître les propriétés culturelles de la Nation comme des Régions, conjointement par la mise en place d’établissements scolaires libres et indépendants permettant de recevoir les enfants afin qu’ils reprennent place dans leurs racines, leur Identité, leur patrimoine culturel, leur résonance bio géo historique, qui leur permettront d’accéder à la capacité de critiques constructives éradiquant l’indétermination, l’incapacité, l’illettrisme, favorisant ainsi un haut degré de cohésion naturant la Création et la Créativité sous toutes ses formes artistiques, scientifiques, technologiques, spirituelles, formant ainsi les élites de la capacité de la gouvernance à venir. Coordination, en chaque commune doit se créer une association qui a pour objet la défense du patrimoine commun, des résonances bio géo historiques communes, de la culture régionale et nationale, de l’Identité, du respect de la Démocratie, du respect de la liberté de penser, permettant de subventionner l’élévation de profils politiques d’impétrants libres de toutes appartenances, en capacité de diriger la commune, le Département, la Région, la Nation. Il n’y a pas lieu d’appartenir à un parti pour façonner cette renaissance, il y a lieu simplement de s’organiser pour éradiquer la déviance qui pourrit les Institutions, les internations, y compris cette « europe » du néant accompli par le néant, les Institutions internationales ou Nationales. Cette renaissance peut donc passer par l’action individuelle comme l’action commune dans le cadre associatif, ce qui ne pose aucune difficulté quelconque dans le cadre des Lois régissant notre Nation. L’ignorance de l’incapacité doit être la règle, et la permanence de la viduité de tout un chacun dans le cadre de cette renaissance qui ne saurait être spoliée par une quelconque génuflexion, une quelconque félonie, un quelconque arbitraire, une quelconque insinuation par la subversion et ses alliances, une quelconque culpabilisation, tant des actions mémorielles qui ne sont là que pour imposer la reptation devant des faits qui ne concernent en aucun cas les générations de ce jour qui bien au contraire sont violées systématiquement pour se voir avilir d’une barbarie dont elles ne sont pas les auteurs, une barbarie commune au national-socialisme et au communisme, les petits frères du socialisme, des dizaines de millions de morts pour le national-socialisme, cent cinquante millions de morts pour le communisme, ne l’oublions jamais, ce qui démontre l’inanité du socialisme dans toute son horreur. Tout un chacun se doit d’être fier de son Identité, de ses racines qui ne sont pas nées en France en 1789, révolution de la subversion se contrefichant du Peuple pour instaurer ses lois démentielles, dont tout un chacun peut retrouver les mobiles dans cet ésotérisme dévié qui ne cherche que l’esclavage humain pour assouvir sa haine liée à son incapacité de comprendre le règne de l’Absolu, qu’il ne peut concevoir en sa cage de faraday dans laquelle il continue invariablement les mêmes erreurs. Ces erreurs qui doivent être mises en exergues, ces erreurs qui doivent être comprises et culturellement dénoncées, ces erreurs funèbres qui nous font comprendre la société de mort dans laquelle nous vivons, qu’il convient d’évacuer définitivement afin de voir l’Humain s’accomplir, Femme ou Homme fiers de leur sexe, fiers de leur ethnie, fiers de leur Race, fiers de leur Nation, fiers de s’accomplir et d’accomplir ce monde que ne peut voir l’atrophie dans sa défiguration votive qui sculpte l’informe, à l’image de cet art décadent qui prostitue l’Humain, de cet étron qui trône sur le parvis de la Défense à Paris, qui résume bien la condition de cette étrangeté qui se veut gouvernance, la gouvernance de la tyrannie bien entendu s’absolvant toujours en se cachant derrière les lois liberticides qu’elle enfante afin de taire la réalité et dans la monstruosité la définir dans une virtualité répugnante où s’accouplent sa propagande initiant l’ignorance, et son mensonge létal. Ici, tout un chacun se doit dans le cadre de la démocratie la plus pure de s’ordonner, soit dans la bestialité qui devient l’horizon de ce trône de la mort  qui verra bientôt des enfants vendus sur catalogue pour en faire des objets sexuels, ou des esclaves dociles, l’euthanasie régner avec le malthusianisme le plus écœurant qui soit, la disparition de son identité par métissage imposé et forcé, la disparition de son histoire par mensonge outrancier accepté par l’ignorant culturel devenu propriété d’une éducation larvaire et délirante, ne permettant ni capacité constructive, ni critique systémique, la disparition de sa Nation au profit de larvaires inféodations créant le terrorisme intellectuel, physique, spirituel pour imposer des lois sans issues, fortifiant par les armes des groupuscules qui n’ont d’autres vocations que de semer la terreur et la panique par une barbarie intolérable dans les Peuples afin que ces Peuples se soumettent au diktat de néants institutionnalisés aux ordres de l’usure et de ses féaux,  soit en contradiction formelle avec cet état de décadence la plus totale arborée par l’ésotérisme signifié dans sa déviance, s’élever en sa condition d’Être Humain, en son accomplissement d’Être Humain, en libérant l’Humanité de ce fardeau, par des actions valorisant la renaissance de sa réalité Humaine, composite d’ethnies, de races, et de l’Humanité, dans le cadre des régions, des Nations, et des Internations qui forgeront la gouvernance d’un monde qui ne sera plus dévoué à l’usure, la corruption et la lâcheté. À chacun de se manifester, soit dans la puanteur des égouts qui veulent nous engluer, soit dans la propriété de l’Universalité qui fonde l’élévation de tout Être Humain par cette petite terre qui n’est que domaine provisoire afin que l’Humanité acclimate l’Espace et sa raison, dans le cadre d’une connaissance profonde de sa réalité qui surpasse de très loin les cycles involutifs-évolutifs, prétextes à toute dénaturation, par un cycle évolutif détaché de toutes déviances, permettant tant à l’individué qu’au généré d’atteindre la transcendance qui en rencontre de l’immanence forge la réalité de tout devenir de la Vie, où qu’elle soit, quelle qu’elle soit. À suivre…

 

Esotericism

 

Let us be clear on these problems generated by a subversive company with wish. The potentials allowing this aggression of reality are related to three criteria which interact between them: wear, corruption and cowardice. Wear encloses in its jaws the People by streaming his nausea in thinks thanks dedicated to Thanatos, corruption by the money as by the sex as the murder immobilizes any attempt at contradiction, finally the cowardice of the People brigaded in the genuflection, propaganda, the lie, the laws liberticides, completes this oozing whole the voted by plebiscite involution. We do not delude on the capacity with the People which, framed either by trade unions or associations with the orders of wear, handling this lie that Janus represents so well, cannot draw up themselves against the oligarchy of the involution that it handles. In the middle of this system one finds the uniformity of animal beliefs which are the sphere of an esotericism deviating kabbalist, bearing in his roots the lethal lie of the capacity it Human Being to see itself transcending if not which in a duality the inherent one in its generated involution and evolution, in other words to see human beings achieving itself in the materiality absurdest, and other Human Beings to achieve itself in a lived spirituality. This machinery composite, unable to see that the Human Being is substrate, thus intends for the most destroying defeatism, determining any permissiveness and of course in its roots contemplation of the order like disorder, involution like evolution, with this notorious incapacity, that of the going beyond, the research of the transcendence, the meeting of the immanence by generated. One finds here vacuities of a gregarious fundamentalism which cannot in no case to be exceeded but vegetate well, esoteric image of the Marxism like Freudianism, einsteinism as of the friedmanism not seeing further that the short period from a spyglass whose lenses are obviated, by the most obscure materialism. In term of these roots enlightened by beliefs in conjunction, there the evils are which we know and who can be fought neither by the People, nor by its “elites”, which are profaned in this Faraday screen room without the least future, if not that of dissolution, of coagulation within the meaning of the term, which occurs an eternal return, an immolation with our ground which becomes crystallization of this induced phenomenon. One will understand the concern of the wandering best of condemning ninety-five percent of Humanity to death, as that takes shape of it, in comparison with the meeting with the WHO of billionaires devoted to this vision reductionistic and atavistic, who prepare this genocide in all impunity whereas they should be submitted in front of the courts of competent jurisdiction to answer of attempt at crime against Humanity. All is dependant in this chronicity évertuant reality whereas it is only epiphenomenon, atrophies some with the glance Zealot of his invented primacy, sacring of the atrophy in all its ending and its aberrations, for purposes to sanctify a terrestrial paradise on our small ground, not for the use of Humanity but with the use of these initiates in this esotericism of lamest. Here in the broad outlines this property which acts under hand, in the expression of the cabins, on the borders of an pseudo-initiation within the framework of deviated beliefs, whose motivations are always similar: the Being cannot exceed itself and consequently must be dominated by pseudonyms elites devoted to the above mentioned obviated esotericism, Generated is only one scum which involue and evolves concomitantly and on which it cannot be acted, involution and evolution cancelling themselves, thus defining Generated like non-being, therefore animal by nature which this pseudo-elite can thus reduce in slavery, or quite simply to liquidate since without future in its term. Here thus the problem in its roots which explains this demonstration which actually corresponds a temporal inversion of which each and everyone can see the moulds opened out, there in the destruction of Human to the profit not of the androgyne, but of bestiality, of the pedophilia, here in the major acculturation manufacturing legions of uncultivated slaves controlled and granting their slavery, further in the installation in the institutions, they were political, scientific, spiritual, of the prostitution of the spirits renting the infamy, treachery, duplicity, according to the sexual or financial or fatal locking to which their authors belong, to make place with a governance managed by puppets agitated by wear and its henchmen. Here this world and the few insanities which make its dereliction, this temporal contraction which is agitated, is profited, is delighted, has fun, violates without conditions, as well physically as intellectually that spiritually, because approving itself in this involution which it guarantees like reality, whereas it is not that base of the pure atrophy which does not become any more mystery but is authorized dictatorship of this time. It becomes urgent to be left this sordid illumination, by concretization of reality in each Human Being, base of the family which must be respected, roots of the People whose meeting must be multiplication and in no case division, forging the Nations whose organic reality géo historical is the base of all civilizations which in their adequacy found the natural world order which does not owe anything with the abstraction evolutionary involutive cycles which are stagnation, but well with the evolutionary cycle which is forging mill of spiritual nature allowing as well individué as generated to evolve to their common destiny which is that of the Absolute, and not of this convex radiation corrosive the tail that the space time is named, which is only one need and not an invariance. Here thus, to counter this fraud which in its mysteries thinks deity, which each one among us must emphasize, its condition of Human, Femme or Man, whatever its sexual orientation which must respect the Child as being achievement of the future, the condition of its family downstream like upstream, the condition of its paramount roots, the condition of its impregnable identity, the condition of its Nation which must remain sovereign, the condition of its civilization which owes gréer by natural internations and to in no case domestic, the condition of the natural world order which must be the cradle of the rise in Humanity in her totality, which implies eradication of the lie, propaganda, the breach, treachery, the perjury, disloyalty, the deviated esotericism, the isms and in particular of socialism, father of all the genocides of this planet, of all the spinelessness of this world. It is only at the cost of this release, in all places, all institutions, by each spirit, that these contingencies related to this formal error of an atrophied esotericism, that the Human Beings, the Ethnos groups, the People, the Races, Humanity as a whole, will find their freedom, their dignity, their power to achieve itself, which means all-out war towards wear, corruption, towards cowardice, by cultural rebirth, meaning vote, total ignorance of under culture, subculture, of the deviating ideologies, if not which to show them in their inanity. This combat must be registered nano second by nano second by each and everyone, and first of all in the rejection of the consumption of mass of the “under-cultural” products, of the “sporting” products, the media products initiating the putrid consonances of a false world order, the systematic rejection of all information coming from the newspapers acclimatized by wear, of the radios and televisions acclimatized by the snaking, the books, the plays, of the operas, disguised by the institutionalization of the depravity of any traditional, historical orientation, cultural, of all this buffoonery radiating nothing resulting from nothing and composing nothing. Then, this rejection must be done within the framework of the economy itself by very rejecting product which is not local or regional, or national, thus registering the potential of production of the Nations, which do not need a lethal overconsumption, of damaged food whose multinationals give birth to the rot, the systematic rejection of vaccinations containing of the létaux products, the rejection of a delirious pharmacopeia inventing of the diseases which do not exist to make sure a turnover causing a mortality of ignoramuses, the rejection of any driving production, products manufactured in other Nations which our Nation can manufacture, beyond the overcosts, each and everyone being able to add a surplus for the national productions, like Australia naturally does it, which today are not sold, with the profit of international products condemned by a calculated obsolescence which does not correspond to in no case with the needs for each one. This economic rejection must be total and to make lethal the imports, whatever they are which if they remain must be taxed in order to find itself on the level of the values of national production. Rejection of the subculture, rejection of the abstracted economy, found the rejection of the domestication initiated by an pseudo-elite with the orders of an esotericism deviating, and determine the nomination within the framework of the completely free democratic elections of representatives of the inféodations to this esotericism, either by cabins, or by thinks thanks, thus making it possible to elect the capacity against the sequence. On the same level that these actions must be installation via each one cultural novation, and of the region and the Nation, by implementation of religious organizations allowing to make reappear cultural properties of the Nation like Regions, jointly by the installation of free and independent schools allowing to receive the children so that they take again place in their roots, their Identity, their cultural heritage, their organic resonance géo historical, which will give access to them the capacity of criticisms constructive eradicating the indetermination, the incapacity, illiteracy, thus supporting a high degree of cohesion naturant Creation and the Creativity in all its artistic forms, scientists, technological, spiritual, thus forming the elites of the capacity of the governance to come. Coordination, in each commune must create an association which has as an aim the defense of the common inheritance, of resonances organic géo historical communes, the regional and national culture, of the Identity, of the respect of the Democracy, the respect of freedom to think, making it possible to subsidize the rise in political profiles free recipients of all memberships, in capacity to direct the commune, the Department, the Region, the Nation. It is not necessary to belong to a party to work this rebirth, it is necessary simply to be organized to eradicate the deviance which rots the Institutions, the internations, including this “Europe” of nothing achieved by nothing, the International institutions or Main roads. This rebirth can thus pass by the individual action as the united action within the associative framework, which does not raise any unspecified difficulty within the framework of the Laws governing our Nation. The ignorance of the incapacity must be the rule, and the permanence of the viduity of each and everyone within the framework of this rebirth which could not be despoiled by any genuflection, any disloyalty, any arbitrary, any insinuation by subversion and its alliances, any culpabilisation, so much of the memory actions which are there only to impose the snaking in front of facts which do not concern to in no case the generations of this day which quite to the contrary are violated systematically to be seen degrading of a cruelty of which they are not the authors, a cruelty common to National Socialism and Communism, the little brothers of socialism, tens of million died for National Socialism, a hundred and fifty million died for Communism, never let us forget it, which shows the inanity of socialism in all its horror. Each and everyone must to be to trust of its Identity, of its roots which was not born in France in 1789, revolution of subversion contrefichant of People to found its laws irrational, each and everyone can find the mobiles in this esotericism deviated which seeks only human slavery to appease its hatred related to its incapacity to understand the reign of the Absolute, that it cannot conceive in its Faraday screen room in which it continues the same errors invariably. These errors which must be put forward, these errors which must be understood and culturally denounced, these funeral errors which make us understand the company of dead in which we live, whom it is advisable definitively to evacuate in order to see the Human one achieving itself, proud of their sex, proud Femme or Man of their ethnos group, proud of their Race, proud of their Nation, proud to achieve and achieve this world that cannot see the atrophy in its votive disfiguration which carves informs it, with the image of this declining art which male prostitute the Human one, of this piece of excrement which throne on the square of Defense in Paris, which summarize well the condition of this strangeness which wants to be governance, the governance of tyranny of course always exonerating itself while hiding behind the laws liberticides which it gives birth to in order to conceal reality and in the monstrosity to define it in a feeling reluctant virtuality where couple its propaganda initiating ignorance, and its lethal lie. Here, each and everyone must within the framework of the purest democracy be ordered, is in the bestiality which becomes the horizon of this throne of the death which will see soon children sold on catalog to make of them sex objects, or flexible slaves, the euthanasia to reign with the Malthusianism more nauseating which is, the disappearance of its identity by imposed and forced interbreeding, the disappearance of its history per outrageous lie accepted by the cultural ignoramus become property of a larval and delirious education, not allowing neither constructive capacity, nor critical systemic, the disappearance of its Nation to the profit of larval inféodations creating terrorism intellectual, physics, spiritual to impose laws without exits, strengthening by the weapons of the bunches which have other vocations only to sow terror and panic by an intolerable cruelty in the People so that these People submit to the diktat nothings institutionalized with the orders of wear and its féaux, are in formal contradiction with this state of the most total decline raised by the esotericism meant in his deviance, to rise in his condition Human Being, in his achievement Human Being, by releasing the Humanity of this burden, by actions developing the rebirth of his Humaine reality, composite of ethnos groups, races, and of Humanity, within the framework of the regions, the Nations, and Internations which will forge the governance of a world which will not be devoted any more to wear, corruption and cowardice. With each one to appear, is in the stink of the sewers which want to lime us, is in the property of the Universality which founds the rise in any Human Being by this small ground which is only provisional field so that the Humanity acclimatizes Space and its reason, within the framework of a major knowledge of its reality which exceeds by far the involutive-evolutionary cycles, pretexts with any denaturation, by a detached evolutionary cycle of all deviances, allowing as well individué as generated to reach the transcendence which in meeting of the immanence forges reality all to become Life, where that it is, whatever it is. To follow…

 

© Vincent Thierry