Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE arrow POLITIQUE arrow Le goulag Français
Le goulag Français PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 26 Mai 2015 à 11:01

Le goulag Français

Quelques nouvelles de cette petite Terre où l’on voit la France, humiliée, bafouée, violée, comme jamais son Histoire ne l’a connue, mais lisons : « Sans mesure sont-ils tant ils ont besoin de se flageller, de se prosterner, de se fouetter en place publique, masochistes putride, n’ayant pour objectif que de faire disparaître le sens de l’Histoire, l’Histoire elle-même, la leur d’ailleurs, au profit de leur génuflexion qui marque bien là leur haine d’eux-mêmes et des autres. Ces usurpateurs se croient tout permis, dans la réécriture de ce qu’ils sont incapables de mettre en œuvre, l’Histoire, et voilà qu’en leur dévotion, on apprend qu’ils démettent de ses fonctions l’historien de l’Afrique par excellence, Bernard Lugan, des cours qu’il préside à Saint Cyr, comme ils l’ont fait avec Emeric Chauprade à l’Ecole de guerre, car bien entendu la vérité qui s’inscrit dans les dires de ces historiens ne complaît aux oreilles de la surdité la plus déshonorante qui soit. Déshonorante au sens où ces personnes ne veulent pas regarder la réalité en face et préfèrent se cacher la tête dans le sable afin de vivre leur virtualité, une virtualité qui bien entendu desservira nos Armées, où l’on voit ses soldats obligés d’acheter leurs balles tandis que la subversion ouvre grandes les armureries Françaises au profit des djihadistes, ceux qui tuent nos troupes au combat. Lorsqu’on en arrive là de la part de ces œillères tribales nazies communistes par essence, matérialiste par doctrine, utopique par bestialité honorée, il n’y a plus rien à attendre de sa provenance, tant pour l’Être Humain, tant pour les Peuples, tant pour les Races, tant pour l’Humanité. Lorsqu’on additionne les méfaits de cette secte purulente au pouvoir, on ne peut être qu’écœuré par sa duplicité, ses mensonges, ses trahisons, sa félonie la plus aggravée. La France, ce jour croule sous les impôts quels qu’ils soient, des impôts sans emprunts pour nourrir et soigner toute la misère humaine qui reçoit à qui mieux mieux la nationalité Française, dans le plus vaste mépris de ce qu’est l’honneur, la grandeur, et le service de la Nation, pendant que ses retraités sont asphyxiés progressivement pour les réduire à l’état de la misère totale, vers la sédation, cette belle invention des tueurs en actions dans ce pouvoir. La France ce jour, est volée de ses économies tant dans ses caisses de retraites, de Sécurité sociale, d’allocations familiales, pour attraire le grand remplacement de son Peuple par des esclaves attitrés qui sont au service du pouvoir, ce pouvoir n’étant le fait d’un parti mais de cette horde qui se prétend républicaine et qui en son inverse vend son Peuple comme sa Nation aux plus offrants comme une péripatéticienne sur le trottoir. La France ce jour voit son peuple violé de toutes les manières, sa Spiritualité l’objet de tous les attentats possibles et imaginables, ses églises dévastées, plus de cent en quatre mois, ses cimetières vandalisés, tandis que s’élèvent des monuments à la gloire de minorités payés grassement par les agents de la subversion qui osent prétendre prendre soin des collectivités publiques et être au service du Peuple ; sa culture bafouée, tronquée, défigurée par les vandales de la pensée unique qui n’est que la pensée des ignares, des incultes, des illettrés, des poubelles de l’esprit qui se vautrent dans leur fange en voulant imposer leur diktat de minables, de ratés, d’estropiés de l’intelligence, voyant l’Art en leur souci le bestiaire de leur sexualité ridicule, atrophiée, anémiée, le drapeau qui les couronne dans leur abstraction la plus totale, vêture de ce genre qu’ils adulent, ce sous animal dont on se sert et que l’on jette après usage ; son éducation tournée en ridicule, cherchant en tout point à bannir les racines de notre Peuple, les racines des Peuples Européens qui doivent tout à l’épopée Indo Européenne, à la Culture Grecque, à l’Empire romain, et rien à ce fatras grotesque de satrapes hystériques qui se contorsionnent dans les couloirs hagards de leurs visqueuses dégénérescences, leurs sectes stupides dont le seul brillant est celui du terne, du cupide, de l’inintelligence par excellence qui à son image ne veut voir sortir des rangs de nos écoles – et oui, ce sont les nôtres et non celles de la subversion – que des Êtres incultes, illettrés, irresponsables, sans potentiel de critique, outres vides de conscience obéissante et acceptante ; son économie dissociée, prostrée dans la recherche à tout prix d’un score à deux chiffres, obéissant à des lois du dix-neuvième siècle, sans tenir compte du présent, labourée par la stérilité, le manque d’investissement, et pire encore l’incomparable déni du travail, lors que sans le travail le capital ne peut rien, comme d’ailleurs il ne peut rien sans l’investissement, mais allez dire cela à une ribambelle d’anachroniques qui ne pensent qu’à se goinfrer et n’ont d’aune d’intelligence que l’inverse de leurs avoirs ! Son armée réduite dans le néant, où l’on voit l’insinuation sectaire, diviser et régner, une armée aux faits d’armes sans égal, réduite à la portion congrue et infiltrée désormais par les secousses telluriques du djihad en marche, - que ne veut surtout pas retenir le pouvoir, compte tenu des alliances qu’elle pratique qui arment et assurent la logistique de cette boite de pandore créée de toutes pièces que l’on nomme l’Armée Islamique - ; une gendarmerie comme une police détournées de leur rôle principal, qui est d’assurer la sécurité des citoyennes et des citoyens, qui n’a pas le « droit » d’intervenir dans les zones de non droits (plus de cent cinquante dans notre Nation), qu’avec parcimonie, la drogue, les armes, et qu’importe, n’est-ce pas le vivier djihadiste que l’on y trouve, étant un marché particulièrement juteux pour qui ? Pourquoi ? Qui en tire les bénéfices ? Voilà les questions qu’il faut bien se poser et que tout journaliste d’enquête devrait prendre en compte pour faire la lumière sur ce mystère exceptionnel qui existe dans notre Nation ; sa justice, n’en parlons même pas, elle n’existe plus pour les victimes, et, est en reptation uniquement devant les criminels, totalement saturée par des sectes qui l’immobilisent et la détruisent au profit du néant, jusqu’à voir des Juges relaxer des pédophiles dangereux qui massacrent nos enfants, jusqu’à voir des Juges acquitter des tueurs en bandes qui massacrent nos adolescents, quant aux violeurs et récidivistes en tout genre, on sait ce qu’il en est, mais n’est-ce pas là le fruit d’une réflexion sincère de la subversion que de créer ainsi par l’insécurité voulue le retour d’un Peuple dans son giron afin qu’elle le « défende », comme d’ailleurs l’utilisation d’attentats sous faux drapeau ? Notre Nation est devenue l’Espagne de 1936, où les tueurs, les violeurs, les voleurs peuvent tout se permettre, où les bandes organisées composées d’adolescents ne risquent rien, la sacro-sainte majorité n’étant pas atteinte par ces délinquants multirécidivistes qui viennent narguer la police ou la gendarmerie, sans que ne s’en soucient les pouvoirs chargés de la « sécurité », de l’insécurité plutôt. Ses hôpitaux sont surchargés, voyant venir du monde entier au nom de l’AME et s’y réfugier tout un chacun sans avoir cotisé le moindre centime, qui sera prélevé sur les cotisations des Françaises et des Français qui travaillent, les services saturés ne peuvent plus offrir la qualité malgré un dévouement sans failles, et comble du comble, le pouvoir voudrait diriger les honoraires des chirurgiens et médecins remarquables qui y travaillent, marquant en cela son désir de castrer définitivement ce service public au profit du néant ; les Françaises et les Français ne se soignent plus, faute de moyens, et à qui la faute ? Mais n’est-il pas vrai que ce pouvoir a mis en place, dans le mépris infini de la Vie, la sédation pour ceux qui « souffrent », afin de faire crever tant des enfants que des adolescents, que des adultes, que des vieillards, pour libérer des lits d’hôpitaux ? Les tueurs sont parmi nous, ne l’oublions jamais, et ces tueurs sont en action se cachant derrière des lois iniques qui sont celles qu’aurait adorées le National-Socialisme, comme le communisme répugnant. Nous pourrions continuer ainsi pendant vingt volumes et plus, dans une redondance éclairée, nécessaire à la compréhension de celles et de ceux qui croient encore vivre dans un Pays de Liberté, alors qu’il n’est qu’un camp de concentration, qu’un goulag, déguisé sous les haillons de la Démocratie, où les Kapos sont les commissaires politiques de ce socialisme écœurant qui se veut maître à penser avec ses à peine quinze pour cent de voix. Est-ce cela la Démocratie ? Est-ce cela la République, qui n’est qu’un outil de gouvernement et en aucun cas un bréviaire, et encore moins un missel ! La Démocratie comme la République n’existent plus dans cette Nation violée par la subversion la plus putride et la plus mortifère que le monde ait connue. Cette horreur commet quatre cent mille meurtres annuellement sous le couvert de ses lois bestiales, cette horreur ne connaît le mot Liberté que pour elle-même et en aucun cas pour le Peuple qu’elle est censée diriger, à telles fins qu’elle vient d’instituer sa loi prétendument légiférée pour lutter contre le djihadisme, qui se révèle une loi destituant toute Liberté du Citoyen, ce dernier n’ayant plus pour destinée que de se plier au joug de la pensée unique, cette bestialité sans nom, pour prospérer. Le mariage du maoïsme et du communisme ainsi que du national-socialisme est la vertu cardinale de cette horreur qui depuis sa naissance, je le rappelle intentionnellement, a commis cent cinquante millions de meurtres à travers le monde dont soixante millions de Russes. Et l’on s’étonnera de voir cette horreur s’écrier devant la vitalité du Peuple Russe qui s’est dépouillé de toute l’ignominie qu’il a subie pendant soixante-seize ans sous le joug de la bestialité que l’on retrouve dans notre Nation ce jour ? Anachronisme est la temporalité de cette subversion qui se veut règne. Libéré du National-Socialisme, l’Allemagne est en crête économique, libéré du Communisme, la Russie s’élève dans la grandeur et dans l’honneur, libéré de la férule du Maoïsme, la Chine devient une puissance incontournable, et que fait notre Nation ? Elle se couche devant l’utopie bolchevique par excellence, la putridité immorale et glauque, la bestialité totale et répugnante. Et, elle, par l’intermédiaire de son « pouvoir » qui ne lui appartient pas, puisqu’il appartient au mondial socialisme, cette utopie délirante, par l’intermédiaire de ses sectes de zombis, - car ne pensant en aucun cas par eux-mêmes mais obéissants en fonction des subsides qu’ils obtiennent – se vautre dans le néant, conchiant son Histoire, ses millénaires, la grandeur et l’honneur qui ont fait sa Nation. Il y a là quelque chose de pourri dans ce Royaume, une pourriture qui tire ses sources de la maçonnerie avariée, alliée à toutes les sectes les plus tragiques qui puissent exister, tragiques pour l’élévation de l’Être Humain, tragiques pour l’élévation des Peuples, la splendeur des Races, et l’harmonie de l’Humanité. L’histoire réécrite nous ressasse les règnes qui ont fait la France, le despotisme, mais cela est hilarant au regard de ce que nous subissons, aucun Roi de France n’ayant fait subir à son peuple cette tyrannie qui se masque sous les haillons d’une pseudo-démocratie, et qui n’a pour mot d’ordre, que la « république », une République qui n’existe pas, qui est une dictature de fait et non de droit, qui mutile la réalité au profit de son utopie égalitariste, ne voulant voir qu’une seule tête, acceptant l’avortement, la sédation, sa mise à mort en somme pour raison d'État. Les plus grandes dictatures n’ont pas été jusque-là, dans la veulerie, l’hypocrisie, la bassesse et la soumission, la compromission, la traîtrise, la fourberie, l’invective et l’injure. L’Histoire, la vraie, pas celle réécrite par les commensaux de la fripouille, ne gardera de notre époque en notre lieu que celle d’un indescriptible néant qu’il conviendra de bien conserver et mettre en exergue pour montrer à quel point l’idéologie socialiste est le pourrissoir de ce monde, l’égout le plus mortifère tant pour l’individu, tant pour les Peuples, tant pour les Races, tant pour l’Humanité, qui n’ait jamais été créé. Atrophie mentale par excellence, cette idéologie doit être combattue par ce qu’elle conchie, dans la Loi et par la Loi, les Lois Nationales, mais aussi, bien plus aujourd’hui, les Lois Internationales, qui permettent à tout un chacun de s’exprimer sans être insulté, emprisonné, - je pense ici au jeune défilant contre le mariage pour tous, mis en geôle nu dans la pisse et dans la merde s’entendant dire par ses gardiens qu’ils le suicideraient bien – et assassiné, (on attend toujours de nouvelles de ce Maire qui a dit vouloir proscrire l’Islam en France) -, la Loi, uniquement la Loi et rien que la Loi. Toute atteinte aux Libertés fondamentales doit faire l’objet d’un procès devant la cour Pénale Internationale, car n’attendons rien de la Justice de notre Nation. Il faut engager les victimes à ce type de procès, afin de faire rendre justice dans notre propre Nation. Nous ne rappellerons jamais assez que le France est signataire de la Déclaration des Droits de l’Homme de l’ONU, des Droits de l’Enfant (si peu respectée au regard du viol asymétrique et psychique que subit l’Enfant dans le cadre de la soit disant « éducation nationale » dans notre Nation, qui n’est rien d’autre qu’une école de rééducation bolchevique – et autres traités dont ceux Européens qui garantissent le droit de s’exprimer, et nonobstant de s’exprimer de voter démocratiquement pour qui leur plaît, sans avoir à se faire insulter par l’idéologie socialiste et consorts, sans avoir à subir l’inquisition des milices à la solde de son pouvoir, un classique si bien utilisé par les commissaires politiques communistes et la Gestapo allemande. Ah ! J’allais oublier, sans avoir à faire son autocritique maoïste comme le font si bien des attardés mentaux devant des journalistes qui n’en portent que le nom animant par soin de rééducation du bon Peuple, des émissions dites « politiques » ! Pauvre France, nourrie de la haine de ces handicapés de la Vie, de leur haine sans limite pour tout ce qui touche la Vie ! Renvoyons à César ce qui appartient à ces césarions grotesques, cette haine en laquelle ils tiennent tout ce qui défend la Vie, car que l’on se rassure, les uns les autres qui se respectent et respectent autrui n’ont aucune haine pour l’impotence, l’indigence, l’atrophie, simplement de la pitié, une pitié sans limite pour ces désaxés qui s’imaginent le centre du monde alors qu’ils sont dans ses franges les plus ténébreuses. Le pouvoir qu’ils ont usurpé, les Peuples le reprendront dans la légalité absolue, ne leur en déplaise, car la force des Peuples est immense et se tient dans cette rémanence formelle qui est le principe de l’homéostasie le plus pur, et le temps verra leur déclin total, comme il en fut du communisme, du maoïsme, du National-Socialisme, de tous ces ismes issus de leur socialisme qui est une incommensurable abjection idéologique, rouge brune, née d’esprits atrophiés, envieux et jaloux, que la terre porte comme une plaie, qui se guérira, n’en doutons un seul instant. Et alors pourrons-nous peut-être voir des convalescents de cette idéologie regarder le monde en face, et non dans leur lucarne agitée par trois points dont ils ne comprennent rien, bancals sont-ils qu’ils ne voient pas qu’ils doivent être des aristocrates de cœur, d’esprit et d’âme pour en percer les arcanes, ce qui permettra de restituer, entre autres, à la Maçonnerie, sa destinée, qui n’est pas celle de présider au pouvoir mais d’être un conseil, au même titre que les Églises, et oui, n’en déplaise, du pouvoir. N’oublions que le socialisme dans notre Nation n’est pas le seul dans cet état de désintégration, l’UMP et l’UDI accouplés en sont de même la splendeur par voie janusienne, et ne parlons ici des pseudos front de gauche dirigés par la maçonnerie athée, et de ces écologistes de pacotille travaillant pour le capitalisme vert ! La tâche sera longue pour restaurer la dignité de notre Nation, mais elle sera effectuée par les générations qui se lèvent, par celles qui prendront les pouvoirs partout où ils se tiennent, afin de nettoyer la moisissure qui stagne dans nos Institutions, voyant cette moisissure jusqu’à sacraliser au Panthéon le conchieur du drapeau de notre Nation ! Quelle crédibilité accorder à cet acte parjure au respect de notre France, aucune. Aucune comme n’a aucune crédibilité ce pouvoir qui éructe, se prend pour César alors qu’il n’arrive en aucun cas à la semelle de ce géant de notre Histoire, ce pouvoir qui entache la parole de la France en ne livrant pas des navires commandés par la Russie, spoliant ainsi le travail remarquable effectué par des ouvriers de France, - mais il est vrai que ce sont des « sans dents » pour ce vomissoir intellectuel qui veut dicter sa loi de soumission à notre Peuple-, ce pouvoir qui va s’abaisser pour renier les actes de bravoure de notre Armée, ce pouvoir de flagellant, ce pouvoir de masochiste, ce pouvoir de sadique, car l’un ne va pas sans l’autre, qui découvre son but dictatorial jour après jour, ce qui ne passe en aucun cas inaperçu aux yeux des communs, contrairement à ce qu’il peut penser, un pouvoir digne des Lénine, des Beria, des Yagoda, des Staline, des Mao, ce pouvoir qui rend les honneurs à ceux qui défèquent sur le drapeau de notre Nation, pauvre pouvoir, sans intérêt, sans crédibilité, sans honneur, sans grandeur, que 2017 verra terrassé à jamais, on ne peut que le souhaiter. L’avenir nous le dira et nous le dit déjà lorsqu’un sondage fait auprès de notre Peuple fait pour constat que 77 % de notre population considère la gouvernance actuelle comme la pire n’ayant jamais existée. » Pauvre France, qui devrait être le phare de cette Humanité, et qui aujourd’hui en est le boulet. Espérons que son peuple cesse de se coucher devant la barbarie qui y règne. À suivre…

French Gulag

Some news of this small Ground where France is seen, humiliated, ridiculed, violated, as ever its History did not know it, but read : « Without measurement it is so much they need to be whipped, to bow down, to be whipped in public place, masochists putrid, having for objective to only make disappear the direction from the History, the History itself, theirs besides, with the profit of their genuflection which marks well there their hatred of themselves and others. These usurpers believe themselves very allowed, in the rewriting of what they are unable to implement, the History, and here that in their devotion, one learns that it dislocate its functions par excellence the historian of Africa, Bernard Lugan, courses which they governs Saint Cyr, as they did with Emeric Chauprade at the School of war, because of course the truth who falls under the statement of these historians does not take pleasure in the ears of the deafness more dishonouring which is. Dishonouring with the direction where these people do not want to look at reality opposite and prefer to hide the head in sand in order to live their virtuality, a virtuality which of course will serve our Armies, where one his soldiers obliged to buy their balls while subversion opens large French arms manufacture with the profit of the djihadists, those see which kill our troops with the combat. When one arrives from there there on behalf of these tribal blinkers communist Nazi essentially, materialist by doctrines, utopian by honoured bestiality, it has there nothing any more to expect his source, To be Human so much for it, so much for the People, so much for the Races, so much for Humanity. When one adds the misdeeds with this sect purulent to the power, one can be only nauseated by his duplicity, his lies, his treasons, his the most worsened disloyalty. France, this day collapses under the taxes whatever they are, of the taxes without loans to nourish and look after all the human misery which receives with which better best French nationality, in the vastest contempt of what is the honor, the size, and the service of the Nation, while its pensioners are asphyxiated gradually to reduce them to the state of total misery, towards sedation, this beautiful invention of the killers in actions in this power. France this day, is stolen of its economies so much in its pension funds, social security, of family benefits, to attract the great replacement of its People by appointed slaves who are with the service of the power, this power not being the fact of a party but of this horde which is claimed republican and which in its reverse sells its People like his Nation with highest offerer like a streetwalker on the pavement. France this day sees its people violated in all the manners, its Spirituality the object of all the possible and conceivable attacks, its devastated churches, more than one hundred in four months, its cemeteries vandalized, while monuments with the glory of minorities rise paid handsomely by the agents of subversion which dare to claim to take care of the communities and to be with the service of the People ; its ridiculed culture, truncated, disfigured by the vandals of the doctrinaire approach which is only the thought of the ignorami, uncultivated, illiterate, of the dustbins of the spirit which wallow in their mud while wanting to impose their diktat of poor, of failures, of crippled of the intelligence, seeing Art in their concern the bestiary of their ridiculous sexuality, atrophied, weakened, the flag which crowns them in their most total abstraction, vêture of this kind that they adulate, it under animal which one helps oneself and which one throws after use ; its education turned into ridiculous, seeking in any point to banish the roots of our People, roots of the European People which owe all with the epopee Indo Européenne, the Greek Culture, with the Empire Romain, and nothing with this grotesque clutter hysterical satraps who squirm in the wild corridors their viscous decays, their stupid sects whose only brilliance is that of the tern, covetous, the obtuseness par excellence which with its image does not want to see leaving the rows of our schools - and yes, they are ours and not those of subversion - which uncultivated Beings, illiterate, irresponsible, without potential of criticism, empty goatskin bottles of conscience obeying and accepting ; its dissociated economy, prostrate in the search at all costs for a score with two digits, obeying laws of the nineteenth century, without taking account of the present, plowed by sterility, the lack of investment, and the worse still incomparable refusal of work, at the time without work the capital cannot anything, as besides it cannot anything without the investment, but will say that to a flock of anachronistic which think only of goinfrer and have of ell of intelligence only the reverse of their assets ! Its army reduced in nothing, where the sectarian insinuation is seen, to divide and reign, an army with the feats of arms without equal, reduced to the portion adequate and infiltrated from now on by the earth tremors of the Djihad moving, - that does not want especially to retain the power, taking into account alliances which it practices which arms and ensures the logistics of this limps of Pandora created of any part that one names the Islamic army - ; a gendarmerie like a police diverted of their main role, which is to ensure the safety of the citizens and of the citizens, who does not have the « right » to intervene in the zones of nonrights (more than one hundred fifty in our Nation), that with parsimony, drug, the weapons, and which does import, isn’t the fish pond djihadist that one finds there, being a particularly juicy market for which ? Why ? Who draws the benefit from them ? Here are the questions which should well be raised and which any journalist of investigation should take into account to clarify this exceptional mystery which exists in our Nation ; its justice, let us not even speak about it, it does not exist any more for the victims, and, is in snaking only in front of the criminals, completely saturated by sects which immobilize it and destroy it with the profit it nothing, until seeing Judges releasing dangerous paedophiles who massacre our children, until seeing Judges discharging killers of bands who massacre our teenagers, as for the rapists and recidivists in any kind, one knows what it is, but this is not there the fruit of a sincere reflection of subversion only to thus create by the desired insecurity the return of People in his bosom so that it « defends », like besides the use of attacks under false flag ? Our Nation became Spain of 1936, where the killers, the rapists, the robbers can all allow themselves, where the organized bands made up of teenagers do not risk anything, the sacrosainte majority not being reached by these delinquents multirecidivists who come to scoff at the police or the gendarmerie, without the powers in charge of « safety not being concerned with it », of the insecurity rather. Its hospitals are overloaded, conspicuous to come from the whole world in the name of the HEART and to take refuge there each and everyone without to have subscribed the least centime, which will be taken on the contributions of the Frenchwomen and the French who work, the saturated services cannot highest offerer quality in spite of a devotion without faults, and roof of the roof, the power would like to direct the fees of the surgeons and doctors remarkable who work there, outstanding in that its desire definitively to castrate this public service with the profit of nothing ; don’t the Frenchwomen and the French look after themselves any more, for lack of means, and with which it fault ? But isn’t it true that this power set up, in the infinite contempt of the Life, sedation for those which « suffer », in order to make burst as well the children as teenagers, as of the adults, as of the old men, to release from the hospital beds ? The killers are among us, never let us forget it, and these killers are in action hiding behind iniquitous laws which are those that National Socialism would have adored, like feeling reluctant Communism. We could continue thus during twenty volumes and more, in a lit redundancy, necessary to the comprehension of those and those which still believe to live in a Country of Freedom, whereas it is only one concentration camp, that a Gulag, disguised under the rags of the Democracy, where Kapos are the political police chiefs of this nauseating socialism which wants to be intellectual guide with its hardly fifteen percent of voice. Is this that the Democracy ? This is that the Republic, which is only one tool of government and to in no case a breviary, and even less one missal ! The Democracy as the Republic do not exist any more in this Nation violated by the most putrid subversion and more mortifère that the world knew. This horror annually makes four hundred and thousand murders under the name of its bestial laws, this horror knows the word Liberté only for itself and to in no case for the People which it is judicious to direct, for such purpose that it has just instituted its law allegedly legislated to fight against the djihadism, which appears a law relieving any Freedom of the Citizen, this last not having for destiny but to yield more with the yoke of the doctrinaire approach, this bestiality without name, to thrive. The marriage of the Maoism and the Communism as of National Socialism is the cardinal virtue of this horror which since its birth, I recall it intentionally, made a hundred and fifty million murder throughout the world including sixty million Russians. And will one be astonished to see this horror exclaiming in front of the vitality of the Russian People which stripped themselves of all the ignominy that it underwent during soixante-seize years under the yoke of bestiality that one finds in our Nation this day ? Anachronism is the temporality of this subversion which wants to be reign. Released from National Socialism, is Germany in economic peak, released from Communism, Russia rises in the size and in the honor, released of the cane of the Maoism, does China become a power impossible to circumvent, and which our Nation makes ? It lies down in front of the Utopia Bolshevik par excellence, immoral and glaucous putridity, bestiality total and feeling reluctant. And, it, via its « power » which does not belong to him, since it belongs to world socialism, this delirious Utopia, via its sects of zombies, - because not thinking of in no case by themselves but obeying according to subsidies which they obtain - wallows in nothing, conchiant its History, its millenia, the size and the honor which made its Nation. It of rotted there there something in this Kingdom, a rot which draws its sources from damaged masonry, allied with all the most tragic sects which can exist, tragic for rise To be it Human, tragic for the rise in the People, the splendor of the Races, and harmonizes it of Humanity. The rewritten history re-sifts us the reigns which made France, the despotism, but that is hilarious taking into consideration what we undergo, no King de France not having subjected to its people this tyranny which masks itself under the rags of a pseudonym democracy, and which does not have as a watchword, that the « republic », a Republic which does not exist, which is a dictatorship in fact and not of right, which mutilates reality with the profit of its egalitarian Utopia, wanting to see only one head, accepting the abortion, sedation, its setting with dead all in all for reason of State. The greatest dictatorships were not up to that point, in the spinelessness, hypocrisy, lowness and the tender, compromising, treachery, cheating, the invective and the insult. The History, the true one, not that rewritten by the table companions of the rabble, will keep our time in our place only that of indescribable nothing which it will be advisable to preserve well and put forward to show at which point the socialist ideology is the steeping vats of this world, the sewer more mortifère so much for the individual, so much for the People, so much for the Races, so much for the Humanity, which was never created. Mental atrophy par excellence, this ideology must be fought by until it conchie, in the Law and by the Law, the Laws National, but also, much today, the International laws, which make it possible each and everyone to be expressed without being insulted, imprisoned, - I think here of young person ravelling against marriage for all, put in jail naked in piss and in shit hearing to say by its guards that they would commit suicide it well - and assassinated, (one always waits news of this Mayor which said to want to proscribe Islam in France) -, the Law, only the Law and only the Law. Very reached with Fundamental freedoms must be the object of a lawsuit before the international penal court, because let us not expect anything the Justice of our Nation. It is necessary to engage the victims with this kind of lawsuit, in order to make return justice in our own Nation. Us will recall never enough that France is signatory of Declaration of Human rights of UNO, of Children’s rights (if little respected taking into consideration asymmetrical and psychic rape that undergoes the Child within the framework of is saying « state education » in our Nation, which are anything else only one school of rehabilitation Bolshevik - and other treaties of which those Européens which ensures the right to be expressed, and notwithstanding being expressed to vote democratically for which they like, without having to be made insult by the socialist ideology and consorts, without having to undergo the enquiry of the militia in the pay of its power, traditional used so well by the communist political police chiefs and the German gestapo. Ah ! I was going to forget, without having to make his self-criticism Maoist as so do it many mentally retarded people in front of journalists who bear from there only the name animating by care of rehabilitation of the good People, of the emissions known as « political » ! Poor France, nourished hatred of these handicapped people of the Life, of their unbounded hatred for all that touches the Life ! Let us return to César what belongs to these césarions grotesque, this hatred in which they hold all that defends the Life, because that one reassures, the ones the others which are respected and respected others do not have any hatred for impotence, indigence, the atrophy, simply of pity, an unbounded pity for these excentric which think the center of the world whereas they are in his darkest fringes. Power that they usurped, People will begin again it in legality absolute, them of displeases, because force of People is immense and holds in this remanence formal which is principle of homeostasis more pure, and time will see their decline total, as it of was Communism, Maoism, National Socialism, of all these ismes resulting from their socialism which is an incommensurable ideological abjection, red brown, born from spirits atrophied, envious and jealous, that the ground carries like a wound, which will be cured, do not doubt it only one moment. And then we will be able can be to see convalescents of this ideology looking at the world opposite, and not in their attic window agitated by three points of which they do not understand anything, wobbly are that they do not see that they must be aristocrats of heart, spirit and heart to bore the mysteries of them, which will make it possible to restore, amongst other things, with Masonry, its destiny, which is not that to govern the power but to be a council, as well as the Churches, and yes, with due respect, of the power. Let us not forget that socialism in our Nation is not only in this state of disintegration, the coupled UMP and UDI are the same splendor by way janusienne, and let us not speak here about the pseudonyms face of left directed by atheistic masonry, and of these ecologists of shoddy goods working for green capitalism ! The task will be long to restore the dignity of our Nation, but it will be carried out by the generations which rise, by those which will come to powers everywhere where they are held, in order to clean the mould which stagnates in our Institutions, seeing this mould until sacrilizing in the Pantheon the conchior of the flag of our Nation ! Which credibility to grant to this act perjury to the respect of our France, any. None as any credibility this power does not have which eructs, is caught for César whereas it is not able to in no case with the sole of this giant of our History, this power which sullies the word with France by not delivering ships ordered by Russia, thus despoiling the remarkable work carried out by blue-collar workers of France, - but it is true that it is « without teeth » for this vomissoir intellectual which wants to dictate its law of tender to our People, this power which will drop to disavow the acts of bravery of our Army, this power of whipping, this power of masochist, this power of sadist, because one does not go without the other, which as opposed to what discovers its dictatorial goal day after day, which does not come to in no case unperceived with the eyes of the commun runs, it can think, a worthy power of Lénine, Beria, Yagoda, Stalin, the Mao, this power which returns the honors to those which defecate on the flag of our Nation, poor power, without interest, credibility, honor, without size, that 2017 will see embanked forever, one can only wish it. The future will tell us and us already says it when a survey made near our People made for report that 77 % of our population regard the current governance as worst not having never existed. » Poor France, which should be the headlight of this Humanity, and which today is the ball. Let us hope that its people cease lying down in front of the cruelty which reigns there. To follow…

© Vincent Thierry