Welcome ! Bienvenue ! New World Organization ®
Home
AU FIL DU TEMPS
DES ARTS
DEBATS
DEVENIR
ALL TEXTS
Documents
LIVRES REFERANTS
LIRE
LIVRES
UNIVERSALITY THEORY
HARMONIA UNIVERSUM
BOUTIQUE
Wrapper
Liens
Flux RSS
Contact
PARTICIPATION
Recherche
FOCUS SUR L'AUTEUR
Latest News
Search
Other Menu
Administrator

© Patinet Thierri

 
Home arrow DEBATS arrow POLITIQUE arrow POLITIQUE arrow Sursaut ?
Sursaut ? PDF Imprimer Email
Écrit par Patinet Thierri   
Mardi 27 Avril 2021 à 10:16
 
De https://www.place-armes.fr/événements :
 
 

LETTRE OUVERTE A NOS GOUVERNANTS

stylo.jpg

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs du Gouvernement,

Mesdames, Messieurs les parlementaires,

 

L'heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. Nous qui, même à la retraite, restons des soldats de France, ne pouvons, dans les circonstances actuelles, demeurer indifférents au sort de notre beau pays.

 

Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d'étoffe, ils symbolisent la tradition, à travers les âges, de ceux qui, quelles que soient leurs couleurs de peau ou leurs confessions, ont servi la France et ont donné leur vie pour elle. Sur ces drapeaux, nous trouvons en lettres d'or les mots "Honneur et Patrie". Or notre honneur aujourd'hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie.

 

– Délitement qui, à travers un certain antiracisme, s'affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés. Aujourd'hui certains parlent de racialisme, d'indigénisme et de théories décoloniales, mais, à travers ces termes, c'est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques. Ils méprisent notre pays, ses traditions, sa culture, et veulent le voir se dissoudre en lui arrachant son passé et son histoire. Ainsi s'en prennent-ils, par le biais de statues, à d'anciennes gloires militaires et civiles en analysant des propos vieux de plusieurs siècles.

 

– Délitement qui, avec l'islamisme et les hordes de banlieue, entraîne le détachement de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution. Or chaque Français, quelle que soit sa croyance ou sa non-croyance, est partout chez lui dans l'Hexagone ; il ne peut et ne doit exister aucune ville, aucun quartier où les lois de la République ne s'appliquent pas.

 

– Délitement car la haine prend le pas sur la fraternité lors de manifestations où le pouvoir utilise les forces de l'ordre comme agent supplétif et bouc émissaire face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. Ceci alors que des individus infiltrés et encagoulés saccagent des commerces et menacent ces mêmes forces de l'ordre. Pourtant ces dernières ne font qu'appliquer les directives, parfois contradictoires, données par vous, gouvernants.

 

Les périls montent, la violence s'accroît de jour en jour. Qui aurait prédit il y a dix ans qu'un professeur serait un jour décapité à la sortie de son collège ? Or nous, serviteurs de la Nation, qui avons toujours été prêts à mettre notre peau au bout de notre engagement – comme l'exigeait notre état militaire, ne pouvons être devant de tels agissements, des spectateurs passifs.

 

Aussi ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l'éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent d'appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà. N'oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables.

 

Comme le disait le cardinal Mercier, primat de Belgique : « Quand la prudence est partout, le courage n'est nulle part. » Alors, Mesdames, Messieurs, assez d'atermoiements, l'heure est grave, le travail est colossal ; ne perdez pas de temps et sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation.

 

Par contre, si rien n'est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant, au final une explosion et l'intervention de nos camarades d'active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national.

 

On le voit, il n'est plus temps de tergiverser sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers.

 

Rédacteur :

 Capitaine Jean-Pierre FABRE - BERNADAC 

(Ancien officier de l'Armée de Terre et de la Gendarmerie, auteur de 9 ouvrages) 
 
 

 https://qactus.fr/2021/04/28/q-scoop-le-contre-amiral-claude-gaucherand-fait-une-reponse-a-lappel-de-mille-militaires/

 
REPONSE A LAPPEL DE MILLE MILITAIRES

 

Jugeant qu il y a péril en la maison France vingt officiers généraux de la deuxième section et plus de mille militaires en retraite ou du cadre de réserve ont lancé un appel aux instances gouvernementales. Voici sans esprit de polémique lopinion émise à titre personnel par un groupe de citoyens qui ont en commun d avoir servi à une période active de leur vie comme officiers dans l une des trois Armées . Cest à ce titre qu ils partagent une inquiétude concernant le présent et l avenir de la France qu à terme plus ou moins rapproché ils lègueront à leur descendance, Ce faisant aucun ne revendique pour autant la représentation de l opinion des militaires d’active ni ne suggère un quelconque engagement de la part de ces derniers , eux qui sont dédiés à servir activement et souvent au péril de leur vie leur nation considérée comme un tout

 

 

L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent.” (…) “Aussi, ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage cessaire à l’éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent dappliquer sans faiblesse des lois qui

existent déjà. N’oubliez pas que, comme nous, une grande majori de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables.”

 

 

Ces militaires font un constat que lon ne peut que partager dans sa ralité mais apparaît plus discutable quand on en vient au choix plus précis des dits dangers. Quant à la solution pour éradiquer le grand péril, il apparaît nêtre qu’un vœu pieux, En effet quand on veut soigner un mal il convient de distinguer les symptômes et la racine du mal proprement dite et donc de distinguer le traitement de confort comme disent les decins du traitement curatif. Ils sont complémentaires. Le premier sans le second est inopérant et, le plus souvent, le second nest pas humainement supportable sans lapport du premier.

C’est dans cette approche que side notre désaccord car si nous partageons la définition de ces dangers ils nous apparaissent comme les simples symptômes d’un mal plus profond à la racine duquel il convient de s’attaquer si lon veut que la France survive. Nest-il pas illusoire de demander à ceux qui instillent le poison de façon probablement consciente et sans doute en toute sincérité de bien vouloir changer de seringue pour nous instiller le contre-poison ?

Dans sa grande majorité la classe politique de notre pays servie par un système parlementaire plus que séculaire a é depuis des cennies voe par la haute finance qui détient les cordons de la bourse et la maîtrise des grands médias et qui décide donc de qui sera ou non élu, servie en cela par toutes sortes de relais que sont parmi dautres Bilderberg, Davos, le CRIF et les fratries. Cette classe politique que Jean Pierre Chevènement alors lucide avait qualifiée de pareille-au-même, servie par une administration solide et dérente, nest que pour faire ecuter les diktats de ceux qui détiennent le pouvoir cest à dire la haute finance, diktats relayés par lorganisation de la communauté européenne composée de plus de 25000 fonctionnaires qui n’ont été élus par personne mais sont investis de l’autorité que leur conrent les traités.

Alors qu’il sagisse dimmigration, de délitement de la nation et de la multiplication des zones de non- droit, de violence et de montée de la haine entre communautés, la classe politique aux manettes ne fait que suivre la feuille de route qui lui est dictée devant aboutir à la destruction de la nation très ancienne que nous sommes, obstacle symbolique au mondialisme montant qu’il convient de faire disparaître.

Ce qui met mortellement en péril la France, cest tout simplement le libéralisme effréné qui est inscrit dans le marbre des traités dits européens se traduisant par la sindustrialisation du pays tout autant que par labaissement de notre langue, l’emploi du globish par les médias, la publicité envahissante et le chef de l’Etat lui-même, cest aussi la destruction de l’outil de lénergie nucléaire et la politique d’auto-flagellation au plus haut niveau et en toute occasion, cest encore le délitement de l’éducation nationale et de la politique de santé publique, cest enfin la mise en résidence surveillée de 66 millions de Français avec port obligatoire de la muselière.


C’est tout cela que souligne notre servile alignement sur la doctrine politique et militaire anglo-saxonne que concrétisent notre appartenance à l’OTAN et notre souveraineté perdue. Chers camarades militaires voilà ce que nous pensons être de notre devoir de vous répondre. Votre appel parle à juste titre de gilets jaunes. Et si c’était la voie qui permette enfin d’attaquer le mal à la racine tout en appliquant les mesures que vous préconisez pour le traitement de confort dont notre nation ressent un très urgent besoin ?

Rappelons cette brève citation du alors Président Charles De Gaulle : « Les Français ont besoin d’un projet ». En aucun cas dune guerre civile.

Sous signature de 

Claude Gaucherand, contre-amiral (2S), Alain Corvez, colonel -Terre (er), Bernie Le Van Xieu, colonel-Terre (er) Jean-Marie Lauras, colonel (Air) (er), Jean Marie Six IGA (2S), Jacques Hogard, colonel-Terre (er), Michel Debray, vice-amiral (2S), Olivier Frot,commissaire colonel-Terre (er) Michel Lucas colonel-Terre (er), Hubert de Gevigney, contre-amiral  (2s) Philippe Bourcier de Carbon, capitaine de frégate (er), Vivian Gauvin lieutenant-colonel (Air) (er), Jean Baptiste de Fontenilles, colonel Terre (er), Regis Chamagne colonel (Air) (er)

 
Dernière Mise à jour ( Jeudi 29 Avril 2021 à 07:24 )